samedi 27 février 2016

Concert tibétain à Nanterre le 10 mars

Dans le cadre du festival La Terre est à nous

10 Mars à 19h, à l'Espace Reverdy au Batiment L à l'université de Nanterre

Vers un monde altruiste ? (Arte)

http://www.arte.tv/guide/fr/051656-000-A/vers-un-monde-altruiste?autoplay=1

En replay sur Arte pendant 7 jours

Et si l'altruisme était un élément essentiel de la nature humaine ? Une piste scientifique aussi passionnante que porteuse d'espoirs suivie par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade avec, entre autres, la star des neurosciences Richard Davidson et le moine bouddhiste Matthieu Ricard.

"L'homme est un loup pour l'homme" : l'histoire du monde semble écrite pour illustrer cet adage. Pourtant, des voix scientifiques s'élèvent depuis une vingtaine d'années contre cette vision de la nature humaine. Chercheurs en psychologie, primatologie, mathématiques ou neurosciences, ils mènent des expériences novatrices qui contredisent la thèse de l'égoïsme naturel et inventent le vocabulaire d'une autre histoire : l'altruisme et la coopération en sont les maîtres mots. Des États-Unis au Népal en passant par l'Allemagne, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (Mâles en péril, Le jeûne, une nouvelle thérapie ?, Secrets de longévité) sont allés à leur rencontre pour esquisser, sur la base de leurs découvertes, des solutions nouvelles aux maux de la planète, à l'opposé du pessimisme ambiant. Une enquête scientifique aussi passionnante que prometteuse avec, entre autres, la star des neurosciences Richard Davidson et son non moins célèbre cobaye, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, qui depuis longtemps se sont invités dans le débat public avec un slogan plus révolutionnaire qu'il n'y paraît : "Changez votre cerveau, changez le monde !"

Bonnes natures

Les habitants de La Nouvelle-Orléans post-Katrina font sagement la queue sous le soleil pour se partager l'eau potable. Des anonymes, filmés par des caméras de surveillance, risquent spontanément leurs vies pour sauver celles d'inconnus. À travers des tests répétés des centaines de fois, des bébés américains de quelques mois témoignent d'un sens inné de la justice tandis que leurs homologues allemands, un peu plus âgés, manifestent une tendance naturelle à aider autrui... Entre expériences scientifiques et innovation sociale, entretiens et observation documentaire, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade montrent que la coopération, si elle a été oubliée par les héritiers de Darwin, constitue dans l'évolution un élément au moins aussi important que la compétition. Et c'est le pari des chercheurs qui s'expriment dans le film : si l'altruisme existe, on peut le cultiver, à l'heure où la survie de l'humanité en dépend probablement.

mercredi 24 février 2016

Les Voix de la Paix le 22 mars 2016

Les Voix de la Paix - Présentation de la journée inter-convictionnelle du 22 mars prochain qui se déroulera à la Mairie de Paris, à l'initiative du rabbin Yann Boissière.

Les Voix de la Paix

www.lesvoixdelapaix.fr/
Bienvenue sur le site internet des Voix de la Paix, l'événement interconvictionnel de l'année à la Mairie de Paris.



mardi 23 février 2016

Perceptions sensorielles et illusions d'optique

Nous avons tendance à faire confiance à nos cinq sens, et notamment à notre sens visuel.
"Je l'ai vu, de mes yeux vu", disons-nous. Et nombre d'innocents ont été, sont et seront condamnés sur la base de témoignages visuels si convaincus qu'ils en sont convaincants.

Pourtant, les illusions d'optique devraient nous ramener à prudence et modestie...

Voici un petit test ludique, avec "la famille du général" - image qui recèle neuf visages.
Combien de secondes vous faut-il pour les trouver ?




samedi 20 février 2016

Les douze significations de l’esprit, selon Milarépa

Je me prosterne aux pieds du Lama sacré.
Bienfaiteurs qui désirez réaliser la nature de l’esprit,
Si vous pratiquez, agissez ainsi :

La foi, l’érudition, la noblesse
Sont l’arbre de vie de l’esprit.
Une fois planté, il est facile à consolider.
Si vous le soignez, vous réussirez.


Le détachement, le renoncement, la clairvoyance
Sont l’armure de l’esprit.
Une fois revêtue, elle est légère et résistante.
Si vous la portez, vous réussirez.

La méditation, l’enthousiasme, la patience,
Sont l’étalon de l’esprit.
Une fois lancé, il s’échappe rapidement.
Si vous l’enfourchez, vous réussirez.

La connaissance de soi, la lucidité, le ravissement
Sont le fruit de l’esprit.
Une fois cultivé, il mûrit et revigore.
Si vous le semez, vous réussirez.

Inspiré par son cœur, le yogi a chanté
Ces douze significations de l’esprit.
Bienfaiteurs, ne manquez pas d’exercer votre foi !

Extrait du chapitre 6 du premier Tome des Cent mille Chants de Milarépa
Traduit du tibétain par Marie-José Lamothe
Editions Fayard.

vendredi 19 février 2016

Tale of Tibetans à Paris

Exposition de photographies et films de Dawa Drolma

21 février 2016 à 14h
10 avenue Jean Aicard 75011 Paris  

Dawa Drolma is Tibetan girl who was born and grown up in Kham Dege, Tibet. In 2000 she began her educational career at the age of ten, entering a local primary school in Dege. In 2007 she went to an English Training Program for Zhongzhuan degree in Qinghai Normal University in Xining. Currently she is pursuing a BA degree at Bay Path University in the U.S.A. She is fluent in Chinese, English and Tibetan. She is strongly passionate about Tibetan culture and traditions. Since 2009 Dawa was inspired and mentored by Dr. Gerald Roche, Elena McKinly, her former English teachers, and Dr. and Mrs. G.N. Appell, founders of the Firebird Foundation to work in cultural preservation and folklore studies since 2009. Her documentary films and photos about Tibetan culture have won several international awards in past few years. Her first book about Tibetan folk songs, Dzongsar, Silence In the Valley of Song, was published in 2012.

Documentary 1- Dzongsar Clay
Tibetan traditional clay sculpture has been passed down from generations. Dzongsar Clay is a short documentary film about Tibetan traditional clay craft in Dzongsar. Clay sculptures are the first step in making a bronze statue in Tibet. The local clay craftsmen build Buddha statues with a mixture of black muds while bestowing upon the earth a new life.

2015- Best Undergraduate Film Society of Visual Anthropology
2012- Frist Prize of International Crafts Film Contest –World Crafts Council


Documentary 2-White Lies
Tibetans describe yak as Nuo, meaning wealth refer to the animal as “wealth of the plateau”. Nothing from a yak is wasted. Even yak dung is valued. It is one of the major fuels for heating and cooking in Tibetan areas. This film is a story about the interdependent relationship between herders and their livestock. It shows how the herdsmen show their gratitude toward livestock with caring, songs, and praise.

2014 Second Award at International Mico-Film For University
2014 Nomination Award, at China Zhenjiang Xijindu International Documentary Film Festival


Tale of Tibetan Photo Exhibition
Folklore and stories of Tibetans

2015-Humanity Photo Award, Performance Award for Dzongsar Tibetan Horsback Shooting by China Folklore Photographic Association and World Folklore Photography Association.
22013 - Humanity Photo Award, Documentary Award for Tibetan Wall Building Culture in Dzongsar (Sman Shod) by China Folklore Photographic Association and World Folklore



Mönlam - "Grande Prière"

Depuis le 3ème jour du 1er mois lunaire, les bouddhistes tibétains et apparentés célèbrent le Mönlam (smon lam chen mo), littéralement "la Grande Prière", qui va se terminer en apothéose le 15ème jour avec la "grande fête des miracles" (cho 'phrul dus chen).


Monks during Monlam Chenmo 

Cette période commémore les joutes en pouvoirs supranormaux, qui opposèrent autrefois à Shravasti le Bouddha Shakyamouni et six grands Maîtres hindouistes, et dont le Bouddha sortit vainqueur. 


Depuis que Jé Tsongkhapa institua le Mönlam à Lhasa, en 1409, c'est sans doute l'une des plus grandes fêtes tibétaines. Jusqu'aux heures noires de l'histoire récente (révolution culturelle notamment), la seule interruption avait duré une vingtaine d'années, au début du XVIème siècle, suite à des luttes de pouvoir - politique - entre des dirigeants karma-kagyu et gelugpa.


Traditionnellement, c'était durant le Mönlam placé sous la présidence du Ganden Tripa (le chef suprême de l'école gelugpa) que se déroulaient les examens finaux des geshe lharampa, le titre le plus prestigieux chez les érudits gelugpa.

Rites : Fêtes et célébrations de l'humanité

Rites : Fêtes et célébrations de l'humanité – sous la direction de Thierry-Marie Courau et Henri de La Houque – éd. Bayard

Une société humaine ne se définit pas seulement par ses structures sociales et politiques mais aussi, et de façon profonde, par ses pratiques symboliques, ses fêtes, ses rites d’initiation qui fondent une communication avec l’invisible, la nature, les morts et les autres générations. Ces rites et célébrations marquent les grandes étapes de l’existence individuelle et collective et contribuent, par la transmission de paroles, de textes, de signes, à la cohésion des sociétés. Cet ouvrage explore toutes les fêtes religieuses et les rites célébrés dans le monde. Depuis les grandes fêtes des trois religions monothéistes jusqu’aux rites des chamans indiens, en passant par les célébrations bouddhiques, les rituels animistes... Il est structuré de manière simple et claire en sept grands “mondes” au sein desquels les auteurs ont hiérarchisé les fêtes centrales et les fêtes secondaires. Ce livre de grande envergure, dirigé par l’Institut des Sciences et Théologie des Religions de l'Institut Catholique de Paris, répond aux besoins d’un public désireux d’avoir à sa disposition une présentation à la fois globale, claire et précise de tout ce qui touche aux fêtes religieuses.


Collectif de trente auteurs, spécialistes dans leurs domaines : théologiens, anthropologues, philologues, historiens, ethnologues. La partie consacrée au bouddhisme a été rédigée par Françoise Cartau (Introduction), Pierre Arènes (Tibet), Antony Boussemart (Japon) et Louis Gabaude (Thaïlande).

jeudi 18 février 2016

La guerre des étoiles

Selon un article paru dans le n° 12 de la revue Regard bouddhiste, ce serait un moine bouddhiste cambodgien - Bhanté Dhammawara - qui aurait inspiré le personnage de maître Yoda.
Pour en savoir plus, cliquer ICI.

mercredi 17 février 2016

Murōji

Pour en savoir plus sur le temple japonais Murōji :

Sherry D. Fowler, Murōji : Rearranging Art and History at a ...

www.persee.fr/.../arasi_0004-3958_2007_num_62_1_1682_t1_0152_000...
de B Antony - ‎2007
Sherry D. Fowler, Murōji : Rearranging Art and History at a Japanese Buddhist Temple. [compte rendu]. Boussemart Antony · Arts asiatiques Année 2007 ...


Thomas Campeaux, nouveau directeur des libertés publiques et des affaires juridiques

Compte-rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 ...

www.elysee.fr/.../compte-rendu-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-17...
Il y a 7 heures - M. Thomas CAMPEAUX, maître des requêtes au Conseil d'Etat, est nommé directeur des libertés publiques et des affaires juridiques à à l’administration centrale du ministère de l’intérieur, à compter du 1er mars 2016.

Ainsi, une nouvelle fois, Monsieur Thomas Campeaux va succéder à Monsieur Thomas Andrieu, cette fois à la direction des libertés publiques et des affaires juridiques, à laquelle est rattachée le bureau central des cultes.

mardi 16 février 2016

Arnaud Schaumasse, nouveau chef du bureau central des cultes


 


Le 17 février 2016, Monsieur Arnaud Schaumasse prendra ses nouvelles fonctions de chef du bureau central des cultes, au ministère de l'intérieur.
Il remplacera Monsieur Pascal Courtade, qui avait succédé à Monsieur Louis-Xavier Thirode en novembre 2013.

Meilleurs voeux à tous deux ! 





Un nouveau chef pour le bureau des cultes La Croix



Ces jours ci, il y a beaucoup de mouvement au ministère de l'intérieur !

Le supérieur du chef du bureau des cultes vient également de changer de fonction : par arrêté du 6 février, Monsieur Thomas Andrieu, conseiller d’Etat âgé de 39 ans, qui était directeur des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l'Intérieur depuis 2014, a été nommé directeur du cabinet du nouveau garde des Sceaux, Monsieur Jean-Jacques Urvoas.

L'année du singe de feu semble bel et bien placée sous le signe du changement, même en France. :-)

Principes des aides publiques aux cultes

Principes des aides publiques aux cultes: par Pascal COURTADE, chef du bureau central des cultes, direction des libertés publiques et les affaires juridiques, ministère de l'intérieur

Qu'est ce que la laïcité ?

Qu'est ce que la laïcité ?: par Thomas ANDRIEU, directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au Ministère de l'Intérieur

Principes de la gestion des cimetières

Principes de la gestion des cimetières: par Pascal COURTADE, chef de bureau central des cultes, direction des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l'intérieur

Les différents régimes des cultes en France

Les différents régimes des cultes en France: par Eric TISON, sous-directeur des libertés publiques au ministère de l'intérieur

Principes de la gestion des lieux de culte

Principes de la gestion des lieux de culte: par Pascal COURTADE, chef de bureau central des cultes, direction des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l'intérieur

lundi 15 février 2016

De la force intérieure


Les composantes de l'esprit

Selon le bouddhisme, un être humain est constitué par un corps et un "esprit".

Ce qu'on appelle" esprit" est un phénomène composé "limpide" - cad non matériel - et "réflectif", cad capable de refléter les objets de perception, et le cas échéant de les comprendre.

Par convention, les mots  "esprit" et "perception" sont utilisés pour désigner l'ensemble de l'activité mentale à un instant T.
Le recours à l'un ou l'autre de ces deux mots dépend du contexte et des habitudes françaises, MAIS le champ sémantique recouvert est le même.

L'esprit (la perception) est composé d'une partie principale (appelée conscience, ou mental, ou mental principal), et de facteurs mentaux.

NB Bien évidemment, ici, le mot "conscience" n'a pas le sens de "conscience" morale. Il a juste le sens de "partie centrale de l'esprit", avec les propriétés indiquées ci-dessus.

L'esprit, qui est continuellement en activité, jour et nuit, peut utiliser de 1 à 6 consciences, dénommée en fonction de la faculté "sensorielle" accompagnatrice : consciences visuelle, auditive, olfactive, gustative, tactile et mentale.

L'activité mentale/la perception minimale = 1 conscience + les 5 facteurs omniprésents qui accompagnent cette conscience.
L'activité mentale maximale =  6 consciences + (5 facteurs omniprésents x 6) + x facteurs mentaux (un au maximum par genre, et de natures compatibles)

L'esprit de quelqu'un comporte donc toujours au moins 1 conscience en activité + 5 facteurs mentaux.

Quand plusieurs consciences opèrent simultanément, les différentes perceptions accomplies ne sont pas de puissances égales.
Par exemple, quand on écoute avec attention, ce qui entre dans le champ visuel, tactile, etc., ne donne lieu qu'à des perceptions très faibles, qui passent inaperçues (perceptions machinales).
Autre exemple, quand on réfléchit intensément, les perceptions sensorielles simultanées ne sont que des perceptions machinales, etc.

samedi 13 février 2016

Emile Guimet (Sagesses bouddhistes)

Vidéos postées par Maurice Gaultier en janvier 2016

Emissions Sagesses bouddhistes
Réalisation : Michel Baulez

Emile Guimet, grand industriel lyonnais passionné d'art, a fondé le musée Guimet, à Paris, inauguré le 20 novembre 1889. Cet homme à la personnalité hors norme, mécène reconnu, consacra une grande partie de sa vie aux voyages autour du monde, et se passionna pour toutes les civilisations.



Cet homme à la personnalité hors norme, mécène reconnu, consacra une grande partie de sa vie aux voyages autour du monde, et se passionna pour toutes les civilisations.

jeudi 11 février 2016

Méditer les quatre attentions

Dans le Soutra des quatre attentions, Satipaṭṭhānasutta , le Bouddha explique comment maintenir l'attention au corps, aux sensations, à l'esprit, les formations mentales, en vue d'atteindre la libération.

D'autres soutras abordent les mêmes thèmes, sous des angles différents.
Ainsi, le Soutra de celui qui connaît l'art de vivre seul dont voici un extrait posté sur le site de la Maison de l'Inspir.

Ainsi ai-je entendu.
Un jour, le Bouddha demeurait au monastère d’Anathapindika dans le parc Jeta près de Savatthi.
Il fit venir les moines et leur dit: “Moines!”
Et les moines répondirent : “Nous sommes là.”

Le Très Honoré dit:
“Je vais vous enseigner ce que signifie ”savoir vivre seul”.
Pour commencer, je vais donner un aperçu de l’enseignement puis je continuerai par une explication détaillée. Moines, écoutez attentivement.”
“Nous écoutons, Très Honoré.”

Le Bouddha enseigna:
“Ne poursuivez pas le passé.
Ne vous perdez pas dans le futur.
Le passé n’est plus.
Le futur n’est pas encore.
Regardez attentivement la vie maintenant.
Le pratiquant demeure stable et libre.
Soyons diligents aujourd’hui, demain il sera trop tard.
La mort vient sans prévenir,
et l’on ne marchande pas avec la mort.
Qui sait demeurer nuit et jour dans la pleine conscience est appelé par le Bouddha :
“Celui qui connaît l’art de vivre seul.”

“Moines, qu’entendons-nous par poursuivre le passé ?
Lorsque quelqu’un pense à ce qu’étaient son corps, ses sensations, ses perceptions, ses facteurs mentaux, sa conscience dans le passé; lorsqu’il pense ainsi et qu’il commence à s’attacher à ces choses du passé, alors cette personne est entrain de poursuivre le passé.

“Moines, qu’entendons-nous par ne pas poursuivre le passé ? Lorsque quelqu’un pense à ce qu’étaient dans le passé son corps, ses sensations, ses perceptions, ses facteurs mentaux, sa conscience, lorsqu’il pense ainsi et qu’il ne commence pas à s’attacher à ces choses du passé, alors cette personne ne poursuit pas le passé.”

“Moines, qu’entendons-nous par se perdre dans le futur ?
Lorsque quelqu’un pense à ce que seront son corps, ses sensations, ses perceptions, ses facteurs mentaux, sa conscience dans le futur; lorsqu’il pense ainsi et qu’il commence à s’attacher et à rêver à ces choses qui appartiennent au futur, alors on peut dire qu’il se perd dans le futur.

“Moines, qu’entendons-nous par ne pas se perdre dans le futur ? Lorsque quelqu’un pense à ce que seront son corps, ses sensations, ses perceptions, ses facteurs mentaux, sa conscience dans le futur, lorsqu’il pense ainsi et qu’il ne commence pas à s’attacher et à rêver à ces choses qui appartiennent au futur, alors on peut dire qu’il ne se perd pas dans le futur.”

 “Moines, qu’entendons-nous par être emporté par le présent?
Quand une personne n’apprend rien et ne sait rien de ce qui concerne l’Éveillé, les pratiques de transformation et la communauté, ne connaît rien de ce qui concerne les sages et leurs enseignements ou ne pratique pas ceux-ci, quand cette personne pense: “Ce corps est moi, je suis ce corps, Ces sensations sont moi, je suis ces sensations. Cette perception est moi, je suis cette perception. Ce facteur mental est moi, je suis ce facteur mental. Cette conscience est moi, je suis cette conscience,” alors cette personne est emportée par le présent.

“Moines, qu’entendons-nous par ne pas être emporté par le présent ?
Quand une personne apprend et connaît ce qui concerne l’Éveillé, les pratiques de transformation et la communauté, connaît ce qui concerne les sages et leurs enseignements ou pratique ceux-ci, quand une personne ne pense pas :
“Ce corps est à moi, je suis ce corps, Ces sensations sont à moi, je suis ces sensations. Cette perception est à moi, je suis cette perception. Ce facteur mental est à moi, je suis ce facteur mental. Cette conscience est à moi, je suis cette conscience,” alors cette personne n’est pas emportée par le présent.”

“Ainsi, je viens de vous donner un aperçu et des explications sur ce que veut dire Celui qui sait vivre seul.”

Après que le Bouddha eut terminé cet enseignement, les moines furent enchantés de le mettre en pratique.

mardi 9 février 2016

dimanche 7 février 2016

Ouverture de l'Ecole des Soleils en Inde

Mardi 19 janvier 2016
Première rentrée pour 73 enfants de 3 à 8 ans à l'Ecole des Soleils, créée à l'initiative d'un Français dans un petit village à une dizaine de km de Bodhgaya, le lieu où le Bouddha a atteint l'Eveil.
 

L'association cherche des fonds pour soutenir le projet et espère une nuée de micro-dons de 2 €, ponctuels ou réguliers. 


samedi 6 février 2016

La soupe du 29ème jour du 12ème mois lunaire

Une tradition tibétaine bien sympathique est la fameuse soupe du 29 (dgu thug), sous-entendu du 29ème jour du 12ème lunaire, à savoir le dimanche 5 février en 2016.
Cela n'a rien à voir avec le bouddhisme, mais comme c'est amusant, ...

Cette soupe se fait avec des boulettes de farine confectionnées à la main (bien sûr), du radis noir ou blanc, et si vous en consommez de la viande.
Rien de bien original jusque présent.

Tout l'intérêt de la recette réside dans la précision "boulettes faites à la main". Cela permet de mélanger à des pâtes banales d'autres dont la forme ou le contenu seraient "prophétiques" de l'année à venir.
Au moment de servir, il convient donc de bien tout mélanger et de verser sans choisir ni regarder, pour ne pas dévier les présages.

La liste étant longue, voici quelques exemples de formes ou d'objets à mettre dans la soupe, avec leur signification :

Soleil / charisme, renommée
Lune / idem, mais en un peu moins brillant
Texte / intelligence et connaissances
Petit tapis carré / repos et détente
Damaru (petit tambour à battants) / instabilité -> manque de fiabilité
Caillou blanc / bonté
Piment / langue de vipère
Coton / gentillesse et douceur
Papier / chapardeur
Charbon / mauvais caractère









Articles en tibétain 

བོད་ཀྱི་ལོ་གསར་ཉི་ཤུ་དགུའི་དགུ་ཐུག

དགུ་ཐུག་ - Wikipedia