mardi 9 août 2022

Un chant de compassion

par Shabkar Tsokdrouk Rangdrol


Mon cœur s'emplit de compassion pour tous ceux qui souffrent aujourd'hui,
Ceux-là même qui furent mes mères et prirent soin de moi avec tendresse
Depuis la nuit des temps jusqu'à maintenant.

Ces mères pleines de bonté m'ont rafraîchi quand j'avais chaud ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance dans les huit enfers brûlants
Où elles endurent une chaleur extrême.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Ces mères m'ont réchauffé quand j'avais froid ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance dans les huit enfers glacés
Où elles endurent un froid glacial.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Ces mères m'ont donné à manger et à boire quand j'avais faim et soif ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance dans le monde des preta
Où elles endurent famine et sécheresse.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Ces mères pleines de bonté ont constamment pris soin de moi avec affection ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance dans le monde des animaux
Où elles subissent asservissement et exploitation.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Ces mères pleines de bonté ont comblé tous mes souhaits par leur amour ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance parmi les êtres humains
Où les tourmentent les affres de la vieillesse et de la mort.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Ces mères pleines de bonté m'ont mis à l'abri de tout danger ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance parmi les asura
Où les affectent querelles et dissensions.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Ces mères pleines de bonté m'ont élevé dans mon seul intérêt ;
Certaines ont aujourd'hui pris naissance parmi les dieux
Où les angoissent la mort et la transmigration.
Pour elles, mon cœur s'emplit de compassion.

Par vous-mêmes, vous n'aurez aucune chance d'échapper aux souffrances du saṃsāra
Et aujourd'hui vous n'arrivez pas à vous protéger vous-mêmes,
Pour vous, O mes mères qui subissez tant de souffrances, mon cœur s'emplit de compassion.

Quand je pense à ses souffrances que nous endurons tous,
Je me dis : « Et si je pouvais atteindre l'état de bouddha !
Non pas demain, mais dès aujourd'hui ! »

Et j'aspire alors à pouvoir vite, très vite, atteindre l'Éveil,
Pour éliminer la souffrance de tous les êtres, mes propres mères,
Et les guider vers le bonheur ultime.

Alors qu'une foule de pauvres gens, toujours en manque de nourriture et de vêtements, venait mendier constamment à la porte de ma chambre de retraite, une irrésistible compassion pour tous les êtres s'est élevée du plus profond de mon cœur et j'ai écrit ces mots en pleurant.
 

mardi 2 août 2022

Sagesse et non résignation

 Qui a énoncé ces paroles de sagesse, mais pas si facile à mettre en application :
 

S'il existe une solution,
Pourquoi donc s'inquiéter ?
S'il n'existe pas de solution,
A quoi bon s'inquiéter ?


Eh bien ! C'est SHANTIDÉVA

S.S. le Dalaï-lama cite souvent ces vers, 

mais l'auteur en est le grand Pandit qui vécut vers vers 685-763. 

Cf. Bodhicaryavatara, chapitre 6, à propos de la patience, stance 10.

Les 12 préceptes de l'esprit d'Eveil aspiration avec promesse

Un pratiquant peut faire apparaître l'esprit d'Eveil sous la forme de l'aspiration à devenir Bouddha pour le bien de tous les êtres, sans encore aller jusqu'à prendre l'engagement d'accomplir toutes les  pratiques de bodhisattva, mais en se promettant déjà de ne jamais se détourner de ce but.

Ce serment une fois pris, l'application de 12 préceptes permettent au pratiquant d'aller jusqu'au bout, cad l'Eveil suprême, quel que soit le temps nécessaire pour y parvenir.

Sur les 12  4 préceptes concourent à préserver l'esprit d'Eveil tout au long de la vie en cours, et les 8 autres lors des vies suivantes, jusqu'à la réalisation de l'Eveil suprême.

1 Les 4 préceptes pour maintenir l'esprit d'Eveil dans cette vie
1 - Songer aux bienfaits de l'esprit d'Eveil 3 fois le jour et 3 fois la nuit.
2 - Procéder à la production de l'esprit d'Eveil 3 fois le jour et 3 fois la nuit.
3 - Réunir les deux accumulations, de mérites et de sagesse.
4 - Ne jamais abandonner un être (c.a.d. à propos de qui que ce soit, ne jamais penser que jamais on ne fera rien pour lui).

2 Les 8 préceptes pour maintenir l'esprit d'Eveil dans les vies suivantes
Ils sont répartis en 2 groupes en miroir : 4 attitudes à éviter ; 4 attitudes à adopter.

21 Les 4 dharmas noirs à éviter
1 - Mentir avec malveillance au maître, à l'abbé, à ses parents.
2 - Critiquer des personnes dotées de qualité (à portée d'oreille).
3 - Inspirer du regret à quelqu'un qui a bien agi.
4 - Sans raison valable, faire montre d'hypocrisie et de duplicité.

22 Les 4 dharmas blanc à mettre en œuvre
1 - Adopter un langage véridique (cad rejeter le mensonge).
2 - Considérer tout être en tant que guide, en tant que maître.
3 - Aider les personnes qui auraient de manifestes tendances mahayanistes à s'engager dans cette voie (bien évidemment, sans jamais forcer qui que ce soit !).
4 - Faire montre de droiture, de probité.



De l'aversion

 Rien n'avilit tant un homme que la faiblesse de haïr.

Pline le Jeune dans Le Panégyrique de Trajan - IIe siècle.

samedi 30 juillet 2022

Un voyage vers l'éveil

 Au Nord de l’Himalaya, la vallée de la Nubra au Ladakh, n’est ouverte aux étrangers que depuis 1993. Il faut plusieurs jours de marche pour atteindre Tangyer, un village isolé à 3 800 mètres d’altitude. Dans ce village reculé, on n’a jamais cessé de respecter les traditions bouddhistes... Ainsi, la coutume veut que le cadet de la famille devienne lama. 

Urgan a 9 ans. En ce mois de janvier, il doit quitter sa famille pour rejoindre son monastère et traverser le col de Wori La, situé à plus de 5 000 mètres d’altitude. Au cours de ce voyage, il est accompagné par son oncle, caravanier et de son cousin, Norbou, âgé de 19 ans. Un parcours initiatique mais surtout un chemin vers l’éveil…

Documentaire : Urgan, l'enfant de l'Himalaya 

Réalisation : Corine Glowacki & Philippe Bigot Production : ZED & France 3

 


 

Chökhor Düchen 2022 - 1 août

 

Premier tour de la Roue du Dharma Chökhor Düchen le 1er août 2022

C'est à Sarnath, au Parc des gazelles, que jadis le Bouddha Shakyamouni mit en mouvement, pour la première fois, la Roue du Dharma,  en enseignant Le Soutra des Quatre Nobles Vérités, socle et quintessence de l'Enseignement qu'il dispensa jusqu'à sa mort 45 ans plus tard.

"Ceci est la vérité de la souffrance des aryas (cad telle que vue par les aryas - les "nobles")."
"Ceci" désigne ici nos agrégats constitutifs, à nous êtres imparfaits, à savoir notre corps et notre esprit conditionnés par nos facteurs perturbateurs (ignorance en tête) et les karma que nous accumulons sous leur emprise.
-> un corps et un esprit encore et toujours affectés par les facteurs perturbateurs ne peuvent qu'être "de la nature de la souffrance", cad soumis à la souffrance, sous ses différentes formes.
C'est la "vérité", ou encore la "réalité", que voient les Arya, les êtres qui ne sont plus "ordinaires" car ils ont désormais la compréhension directe du non soi (absence de nature propre des choses).

"Ceci est la vérité de l'origine" de la souffrance des aryas."
"Ceci" désigne cette fois nos facteurs perturbateurs (alias klesha : ignorance, attachement, aversion, et leurs cohortes) + les karma accumulés sous leur coupe

"Ceci est la vérité de la cessation" de la souffrance des aryas."
 Si telle est la situation présente, ce n'est pas irrémédiable. On peut s'en sortir.

"Ceci est la vérité du chemin" menant à la cessation de la souffrance des aryas."
 Comment s'en sortir ?
Grâce aux trois instructions (ou encore entraînements) supérieures - de l'éthique, de la concentration, de la sagesse.
Les trois s'entraident et se confortent mutuellement. Cependant, la base nécessaire consiste en l'éthique.

lundi 13 juin 2022

JPO Conférence du Vén. Dagpo Rinpoche

Journées Portes Ouvertes Instituts Guépèle & Ganden Ling 12 Juin 2022

   Conférence du Vénérable Dagpo Rimpotché : Comment faire face aux situations difficiles ?

 



Conférence de Marie-Stella Boussemart : En quoi l’expérience d’autrui nous est utile ?

 

 

 



vendredi 10 juin 2022

L'entraînement de l'esprit en 8 stances

L'Entraînement de l'esprit en huit stances
de Géshé Langri Thangpa Dorjé Séng-gé (1054–1123)

(Traduction de Marie-Stella Boussemart)

1 - Songeant que pour moi, tous les êtres
Surpassent les joyaux exauceurs de désirs
Pour que j'accomplisse le but ultime,
Puissé-je les chérir continûment !

2 - Avec qui que je sois où que ce soit,
Puissé-je me voir comme inférieur à tous,
Et aux tréfonds de mon cœur, les autres,
Puissé-je les chérir suprêmement !

3 - Quoi que je fasse, observant
Mon esprit, sitôt que poindraient des kleshas,
Vu leurs effets néfastes pour autrui et moi-même,
Puissé-je les juguler implacablement !

4 - A la vue d'êtres de nature mauvaise,
Ecrasés par de graves fautes et maux,
Comme si j'avais découvert un précieux trésor,
Difficile à trouver, puissé-je les chérir !

5 - Quand par jalousie envers moi, autrui
Me critique, me dénigre ou me maltraite,
Puissé-je endosser la défaite
Et offrir la victoire à autrui.

6 - Si tel que j'avais fort aidé
Ou en qui je fondais de grands espoirs
M'inflige les pires préjudices,
Puissé-je le regarder comme un parfait maître !

7- En bref, puissé-je offrir à toutes mes mères
Tout bien et bonheur, direct ou indirect !
Quant aux maux et souffrances de mes mères,
Puissé-je tous les endosser, secrètement !

8 - Sans que tout ceci ne soit affecté
Par les souillures des huit conceptions,
Et sachant que les phénomènes sont tels des illusions,
Sans plus de saisie, puissé-je être délivré des liens [du samsara] !

Geshe Losang Tenzin

 Enseignements au monastère de Shedrub Choekhor Ling (Mont Salève) les 4 et 5 juin 2022

Par Geshe Losang Tenzin, moine de Dagpo Datsang






mardi 7 juin 2022

De l'interdépendance

 En philosophie bouddhique, il est communément admis que tous les phénomènes composés sont interdépendants, et le système madhyamika prasangika, auquel je me réfère ici[1], va jusqu’à poser que tous les existants, incomposés comme composés, sont interdépendants.

 

Oui, mais  quel sens accorder au terme « interdépendance » ? C’est un sujet passionnant, et qui peut permettre d’approcher les notions centrales de « non soi » et de « vacuité », mais c’est aussi un sujet vaste et complexe qu’il serait impossible d’approfondir ici.

 

En très résumé, les phénomènes composés, ou encore impermanents, sont interdépendants, en ce sens qu’ils sont à la fois résultats qui procèdent de leurs causes, et causes générant des résultats. 

 

Tous les existants, toutes catégories confondues, sont interdépendants, car ils dépendent au minimum du sujet qui les perçoit et de la dénomination qui les désigne. 

 

En revanche, tout ne dépend pas de tout et n’importe quoi !



[1] La tradition philosophique bouddhiste recommande de préciser le système sur lequel on se base, par souci de clarté et d’honnêteté.

Tibet, le chemin des vents


Au pays des nuages blancs, Ani Rigsang a choisi une vie nomade. Se sentant prisonnière à Lhassa, la nonne bouddhiste prend la route pour renouer avec les traditions spirituelles de son pays, aujourd’hui menacées par la rapide modernisation et le durcissement du contrôle des autorités chinoises sur la région. 
 
Des montagnes enneigées aux vallées verdoyantes, de monastère en monastère, ce documentaire accompagne la marche d’Ani sur le sol tibétain. Témoignage émouvant mêlant traditions et légendes millénaires, ce film nous plonge dans des paysages époustouflants et nous dévoile un Tibet contrasté, chahuté par la modernité et les soubresauts de sa géographie sacrée. 
 
Documentaire : “Tibet, le chemin des vents” 
Réalisation : Hamid Sardar 
Production : DreamCatcherMotionProductions, les gens bien productions pour France Télévisions & Ushuaïa TV
 

 

 

lundi 6 juin 2022

dimanche 5 juin 2022

L'art de l'enseignement

L'art de dire leurs quatre vérités aux interlocuteurs, sans en avoir l'air : Kyabjé Rato Khyongla Rinpoche était, je crois, un expert en la matière.

Il parlait très souvent de sa chatte, qu'il adorait visiblement (elle est morte très vieille en 2006 ou 2007).
Nous avons tous ri le jour où il nous a raconté qu'il lui faisait continuellement écouter les cassettes des Enseignements de Sa Sainteté. En effet, a-t-il précisé, il n'avait vraiment trouvé qu'elle qui acceptât d'écouter le Dharma... 

Et vlan ! Comprendra qui pourra.


mercredi 1 juin 2022

La prise de refuge, un état d'esprit

 Pourquoi se compliquer la vie, et la pratique ?

Dès lors que l'on a pris refuge en les Trois Joyaux qui sont le Bouddha (le Guide), le Dharma (le refuge véritable, à réaliser) et les Sangha (les Arya : ceux qui ont compris directement l'absence de soi inhérent et servent de modèles), l'on est censé observer un certain nombre de préceptes.

En particulier, on s'est engagé à réitérer la prise de refuge "trois fois le jour, trois fois la nuit".

Pas de panique. Cela n'implique aucunement de s'astreindre à des rituels longs et complexes.

Certes, il est des formules consacrées, faciles à répéter - et dont certaines sont ultra-courtes.
Cependant, la prise de refuge est avant tout un état d'esprit.

Elle consiste à s'en remettre en toute confiance aux Trois Joyaux, parce qu'on a la ferme conviction qu'ils ont toutes les qualités voulues pour protéger des craintes qui nous ont poussé à chercher aide et protection. Et aussi par compassion pour tous les êtres souffrants, si on est affilié au grand véhicule.

Tout cela pour dire que "prendre refuge" suppose tout simplement d'avoir foi en les Trois Joyaux et de s'en remettre à eux quoi que l'on fasse et quoi qu'il arrive.

Avantages :
- Cela ne prend guère de temps. Cela peut même devenir spontané.
- La prise de refuge inclut en fait TOUTE la voie spirituelle, de A à Z (état de Bouddha y compris).

Respect envers les "supports de foi"

Pour qui a décidé de prendre refuge en les Trois Joyaux, c'est-à-dire d'accorder sa pleine confiance en le Bouddha - le Guide -, le Dharma - le refuge véritable - et les Sangha - les modèles et compagnons sur la voie spirituelle -, bref d'être bouddhiste, tous les objets ou symboles qui représentent, ou plutôt matérialisent les Trois Joyaux, constituent des "supports de foi", comme on dit en tibétain དད་པའི་རྟེན་. 
Ils sont des objets précieux, dignes du plus grand respect.

Les préceptes consécutifs à la prise de refuge recommandent de les traiter avec soin, et de les placer en hauteur et dans des endroits propres. 
Cela devrait aller de soi, sans qu'il soit nécessaire d'en faire en règle imposée de l'extérieur, mais si cela va sans le dire, cela ira encore mieux en le disant...

En fait, en toute représentation d'un Bouddha, un bouddhiste devrait voir le Bouddha lui-même, et non un objet inanimé et inerte. Et se comporter vis-à-vis d'elle comme il le ferait en présence du Bouddha "en chair et en os". Au fil des siècles, des pratiquants sincères ont ainsi pu répéter des expériences qui ne semblent "miraculeuses" qu'aux yeux des incroyants, depuis des suintements de nectar à de véritables conversations !

En or ou en argile, une statue de Bouddha mérite donc une égale déférence, et peut véhiculer une égale bénédiction. Comme le soulignait Geshe Potowa, l'ampleur et la puissance de la bénédiction reçue dépendent de celui qui la reçoit, et non de celui qui l'octroie : par définition, un Bouddha est impartial.

Les écrits - qui représentent le refuge véritable, à savoir le Dharma - sont encore plus respectables que les statues. Ainsi faudrait-il ne rien poser sur un texte, pas même une statue du Bouddha. Bien évidemment, il est formellement déconseillé de les poser par terre, ou de s'asseoir dessus...

Il est à noter que cela concerne tous les écrits, y compris les journaux, et pas seulement les "textes sacrés" !

Pourquoi ?
Parce que la Parole du Bouddha (comme celle des autres Maîtres religieux et spirituels, toutes religions confondues) est son, que le son est transcrit par les lettres, et que tout texte est composé de lettres.

Cela peut paraître désuet à un Occidental laïc du XXIème siècle, mais il y a peu, en Europe aussi, les livres étaient rares. Ils étaient tantôt respectés, tantôt victimes d'autodafés, en fait pour les mêmes raisons : le livre est vecteur de connaissance et de sagesse.

Vesak selon le calendrier lunaire tibétain

Selon le calendrier lunaire tibétain 

(N.B. dans d'autres pays d'Asie, les calculs sont différents) 

 

 En 2022, la 4ème lunaison, 

dénommée "Sagadawa" en tibétain, 

Vesak en sanskrit et en pali, 

coïncide à la période qui va   

 

du 31 mai au 29 juin

 
avec pour point culminant

 

le 15ème jour de la 4ème lunaison,

soit le 14 juin 2022.

 

 

Le mois de Vesak est le mois le plus important du calendrier bouddhiste, car Vesak est le temps où la plupart des bouddhistes commémorent à la fois la naissance,  l'Éveil et le parinirvana du Bouddha Shakyamouni.
 
La première moitié du mois de Vesak est considéré comme particulièrement bénéfique. Comme il est notoire que toutes les actions alors accomplies sont d'une extrême puissance, nombreuses sont les personnes qui multiplient les pratiques verteuses, comme de racheter et libérer des animaux sinon voués à une mort imminente (tshe thar), s'abstenir de viande, font des retraites, etc., etc.  

 

Crémation de Kyabje Rato Kyongla Rinpoché

Les obsèques de Kyabje Rato Kyongla Rinpoché Ngawang Losang Shedrup Tenpai Dronme (1923-24 mai 2022) ont eu lieu le 30 mai 2022 à 7 heures du matin, à Dharamasala, dans l’enceinte du monastère tantrique de Gyuto où Kyabje Rato Kyongla Rinpoché étudia  les tantras dans les années 40 et dont il assuma la fonction de maître de discipline.

La cérémonie était présidée par l’abbé et le vice-abbé (bla ma dbu mzad) du monastère de Gyuto qui ont effectué le rituel des treize divinités Vajrabhairava. Les moines ont également récité le Tantra racine de Guhyasamaja et d’autres prières.

De nombreux hauts Lamas, certains disciples de Kyabje Rato Kyongla Rinpoché, ont participé à la cérémonie, notamment Ling Chogtrul Rinpoché, Zong Chogtrul Rinpoché, Serkong Tsenzhab Chogtrul Rinpoché, Tromthok Rinpoché (abbé du monastère de Namgyal), et bien sûr l'abbé du monastère Taktsang Rawa Tod-pa, Khen Thupten Lhundup (plus connu sous le nom de Nicholas Vreeland), proche disciple de Kyabje Rato Kyongla Rinpoché.

 


 

 

Vidéo éditée par Tenzin Gyamtso

Monastère tantrique de Gyuto

Sidhbari, Dharamsala

Distt Kangra

Himachal Pradesh

  30-5-2022

samedi 28 mai 2022

Dingung Rinpoche

Sikkim

Initiation de longue vie conférée par Dingung Rinpoche (lama de Dagpo Datsang)



jeudi 26 mai 2022

Les 4 Dharma de Gampopa

 

དྭགས་པོ་ཆོས་བཞི།

 

Les 4 Dharma de Gampopa (1079-1153)

 


1. བློ་ཆོས་སུ་འགྲོ་བར་བྱིན་གྱིས་བརླབས་ཏུ་གསོལ།

 

Afin que mon esprit s’oriente vers le Dharma, veuillez m’accorder votre bénédiction.   

 

2. ཆོས་ལམ་དུ་འགྲོ་བར་བྱིན་གྱིས་བརླབས་ཏུ་གསོལ།

 

Afin que ma pratique du Dharma devienne Voie (d’éveil), veuillez m’accorder votre bénédiction.   

 

3. ལམ་འཁྲུལ་པ་སེལ་བར་བྱིན་གྱིས་བརླབས་ཏུ་གསོལ།

 

Afin que la Voie dissipe toute perturbation (erreur) en mon esprit, veuillez m’accorder votre bénédiction.   

4. འཁྲུལ་པ་ཡེ་ཤེས་སུ་འཆར་བར་བྱིན་གྱིས་བརླབས་ཏུ་གསོལ།

 

Afin que mes perturbations mentales se transmuent en sagesse, veuillez m’accorder votre bénédiction.   

 

 

 

 

mardi 24 mai 2022

RIP Kyabjé Rato Khyongla Rinpoche


Kyabjé Rato Khyongla Rinpoche, affectueusement surnommé Blue jean Rinpoche par ses disciples américains, a dispensé ce matin un enseignement sur l'impermanence en cessant de respirer à Dharamsala (Inde). Il avait près de 100 ans.

Que faire quand un grand Maître décide de quitter un support physique ?

Il est recommandé de formuler des prières pour que les vœux et souhaits du Maître s'accomplisse, pour qu'il revienne vite sous une forme que nous puissions à nouveau rencontrer et qu'il poursuive son activité d'enseignement.

Outre les prières, afin d'établir les causes et conditions leur permettant de se réaliser, il importe de mettre en pratique du mieux possible les instructions dispensées par le Maître, à savoir pratiquer les étapes de la voie menant à l'Éveil suprême de Bouddha, pour le bien de tous les êtres. 

Devenir Bouddha suppose d'unir "la méthode et la sagesse", en d'autres termes de réaliser les trois principes du chemin : le renoncement, l'esprit d'Éveil et la compréhension du non-soi.


Blue-jean Rinpoche

Blue-jean Rinpoche, ou plus simplement Jean Rinpoche, est le surnom accordé par ses amis new-yorkais à Khyongla Rato Rinpoche, un fier Khampa né en 1922 ou 23.

Son autobiographie, My Life and lives, est tout simplement passionnante. Rédigée avec l'humour qui caractérise ce grand lama tibétain, elle fourmille de renseignements sur la culture et l'histoire de son pays.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, et il a prêté sa plume à son Maître, Sa Sainteté le XIVème Dalaï lama, pour écrire la biographie de leur Maître commun : Kyabjé Ling Dorjéchang, Tuteur senior (biographie en langue tibétaine dont en 2006 j'ai extrait quelques passages qui me touchaient tout particulièrement - d'où une courte biographie en français, que vous pouvez télécharger).

Naguère, il venait assez souvent en Europe et a été invité plusieurs fois en France par son ami, Dagpo Rinpoche. C'est comme cela que nous avons pu faire sa connaissance et bénéficier de ses Enseignements.

Je me rappelle quand il nous exposait le Bodhicaryavatara dans l'appartement de notre dévouée secrétaire de l'époque, Colette M., Porte de Versailles.

Khyongla Rinpoche avait bien sûr refusé de revêtir la robe tibétaine que lui avait proposé Rinpoche, et il est indiscutable que pour sauter d'un bond sur le "trône" que nous lui avions bricolé avec une table un peu solide, une couverture et deux coussins, il était plus à l'aise dans ses sempiternels jeans - qui lui ont valu le surnom qu'il nous a expliqué lui-même en introduction.

Et les anecdotes ont fusé, et les conseils pratiques, pour mieux nous faire comprendre la teneur et la portée des vers de Shantideva, qu'il connaît par coeur.

La patience ?
"Eh bien, oui, ce n'est pas toujours facile d'en faire montre, a-t-il admis.
Ainsi, moi, à mon arrivée aux Etats-Unis, il a bien fallu que je me cherche un job pour ne pas mourir de faim. Le premier me plaisait beaucoup : j'ai été liftier dans un grand immeuble d'affaires, et je n'avais qu'à appuyer sur le bon bouton, celui qui correspondait à l'étage qu'on me demandait. Voilà qui était dans mes cordes.
Mais le second ! L'horreur. J'avais été engagé pour regarnir les rayons dans un magasin - jusque là, ça allait. Mais le chef de service était quelqu'un d'épouvantable. Une vraie terreur pour les malheureux employés, dont moi. mais j'avais besoin de travailler. Alors, pendant des mois, chaque matin, avant de partir, je suis monté sur la terrasse de l'immeuble où j'habitais dans une minuscule pièce, et j'ai prié, prié de tout mon coeur les Bouddhas des dix directions, et surtout Tara la Libératrice, de m'accorder toute leur bénédiction pour que je ne perde pas patience.
C'esrt que je suis d'un tempérament assez vif, vous savez. Mais si je me laissais aller à répliquer à ce Monsieur, j'étais viré sur le champ. Je ne pouvais pas me le permettre.
Grâce à l'aide des Trois Joyaux, et en développant chaque matin une motivation puissante, puis en restant vigilant, j'ai réussi à tenir. Comme quoi on peut y arriver, croyez-en mon expérience."

lundi 16 mai 2022

La Libération dans la paume de la main Fascicule 3

 Vient de paraître

La Libération dans la paume de la main, par Kyabjé Pabongka Rinpoche (1878-1941) Traduction de Marie-Stella Boussemart, Détchène Eusel Ling Publications

Fascicule 3  La façon de suivre le Maître

En 1921, Kyabjé Pabongka Rinpoche donna pendant vingt-quatre jours des explications sur les Degrés de la Voie menant à l’Eveil (Lamrim) dans un ermitage de la région de Lhasa.
À sa demande, son disciple Kyabjé Trijang Rinpoche (1901-1981), qui devint l’un des Tuteurs de Sa Sainteté le XIVe Dalaï Lama, prit des notes minutieuses de ces enseignements.

L'ouvrage de 89 pages (format A5) est disponible au prix de 12 euros. 

Pour plus d’informations ou commander un exemplaire, contacter dechen.publication@gmail.com 

 


 

Vesak célébré par l'UBF 22 mai


 

Vesak ONU aujourd'hui

 Vesak ONU

 

Quand l'ONU a décidé d'ajouter le Vesak au calendrier international des fêtes religieuses, une question épineuse s'est présentée, car chaque pays d'Asie établit son propre calendrier lunaire (parfois plusieurs) chaque année.

Pour simplifier, il a été décidé que le jour "officiel" du vesak serait la pleine lune du mois de mai, c'est-à-dire le 16 mai en 2022.

 

 

Calendrier lunaire tibétain 

(N.B. dans d'autres pays d'Asie, les calculs sont différents) 


 

 En 2022, la 4ème lunaison, dénommée "Sagadawa" en tibétain, et Vesak en sanskrit et en pali, 

coïncide à la période qui va   

 

du 31 mai au 29 juin

 
avec pour point culminant

 

le 15ème jour de la 4ème lunaison,

soit le 14 juin 2022.


Le mois de Vesak est le mois le plus important du calendrier bouddhiste, car Vesak est le temps où la plupart des bouddhistes commémorent à la fois la naissance,  l'Éveil et le parinirvana du Bouddha Shakyamouni.


La première moitié du mois de Vesak est considéré comme particulièrement bénéfique. Comme il est notoire que toutes les actions alors accomplies sont d'une extrême puissance, nombreuses sont les personnes qui multiplient les pratiques verteuses, comme de racheter et libérer des animaux sinon voués à une mort imminente (tshe thar), s'abstenir de viande, font des retraites, etc., etc.  

 

*        *        *


Rappel historique


RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES
Célébration internationale de la Journée du Vesak au Siège de l’Organisation des Nations Unies et dans d’autres bureaux des Nations Unies

L’Assemblée générale,

Considérant que la Conférence bouddhiste internationale tenue à Sri Lanka en novembre 1998 a exprimé l’espoir que la Journée du Vesak, jour de la pleine lune du mois de mai chaque année, serait célébrée sur le plan international, en particulier au Siège de l’Organisation des Nations Unies et dans d’autres bureaux des Nations Unies,
Sachant que le jour de la pleine lune du mois de mai chaque année est le jour sacré le plus important pour les bouddhistes, qui marquent ce jour-là la naissance du Bouddha, son illumination et son décès,

Considérant que, en célébrant cette journée sur le plan international au Siège de l’Organisation des Nations Unies et dans d’autres bureaux des Nations Unies, l’Organisation saluerait la contribution que le
bouddhisme, l’une des plus vieilles religions du monde, apporte depuis plus de 2 500 ans et continue d’apporter à la spiritualité de l’humanité,

Décide que, sans qu’il en coûte quoi que ce soit à l’Organisation des Nations Unies, des dispositions appropriées seront prises pour que la Journée du Vesak soit célébrée sur le plan international au Siège de l’Organisation des Nations Unies et dans d’autres bureaux des Nations Unies, en consultation avec les bureaux pertinents des Nations Unies et avec les missions permanentes qui souhaiteraient également être consultées.

79e séance plénière
15 décembre 1999


*        *        *

 

Information à l'attention des bouddhistes résidents en France 

 
Le Vesak célébré le jour de la pleine lune de mai étant une fête reconnue officiellement, les salariés bouddhistes peuvent demander ce jour de congé à leur employeur.

 

 

dimanche 15 mai 2022

Nouveau site Enseignements du Vén. Dagpo Rinpoche

NOUVEAU : L'Institut Ganden Ling est honoré et heureux d'annoncer la sortie du site https://www.dagporinpoche.org/fr/, entièrement dédié au partage, à la préservation, et à la pratique des enseignements dispensés par le Vénérable Dagpo Rimpotché. 

 

Vous y retrouverez des contenus audios, vidéos et transcrits des enseignements, avec une recherche avancée par thème et mots-clés. 

 


mardi 3 mai 2022

Les 4 systèmes philosophiques bouddhistes

Les 4  systèmes philosophiques bouddhistes tirent leur origine des 3 cycles d'Enseignements du Bouddha : les Trois Roues du Dharma.

1) Systèmes du hinayana  
 
Ils réfutent la conscience tréfonds (alayavijnana), la conscience souillée, le non-soi des phénomènes (la vacuité), les 10 terres de bodhisattva, les Trois Corps de Bouddha, etc.

Les « anciens » n’admettaient pas le mahayana en tant que Paroles du Bouddha.


a) Le système vaibhashika
Un vaibhashika est un philosophe du petit véhicule envisagé sous l’angle qu’il réfute l’auto-perception et admet que les phénomènes extérieurs sont réellement établis.

Branches :
Plusieurs classifications : en trois ; en deux ; en quatre ; en dix-huit (classification importante, car effectuée en fonction des Vinaya respectifs - dont il subsiste 3 à notre époque).


b) Le système sautrantika

Un sautrantika est un philosophe du petit véhicule envisagé sous l’angle qu’il admet que l’auto-perception et les phénomènes extérieurs sont des phénomènes réellement établis. 
 
Deux branches :
Sautrantika qui suivent les textes (soutras)
Sautrantika qui suivent les raisonnements


Systèmes du mahayana

La différence au sein des écoles du mahayana porte sur la manière de définir la vérité ultime. 
 
Toutes les écoles du mahayana admettent le non soi des phénomènes (vacuité) ; les deux vérités ; les 15 chemins et les 10 terres ; les 2 modes de production de l’esprit d’Éveil ; les 2 types de méditation ; les Trois Corps de Buddha, etc. 

a) Le système cittamatra
Un cittamatra est un philosophe du grand véhicule envisagé sous l’angle qu’il affirme que les trois mondes sont juste esprit (juste de la nature de l’esprit). 
 
Deux branches :
Cittamatra qui suivent les textes
Cittamatra qui suivent les raisonnements

b) Le système madhyamika
Un madhyamika est un philosophe du grand véhicule envisagé sous l’angle qu’il affirme qu’il n’est pas une particule qui existe réellement བདེན་གྲུབ་. 
 
Deux branches :
      Svatantrika (subdivisés en deux : ceux qui suivent les textes et ceux qui suivent les    raisonnements)
      Prasangika


20 vues fausses འཇིག་ལྟ་

 L'ignorance en tant que saisie du soi  བདག་འཛིནconstitue la racine du samsara.

Plus précisément, la source de tous nos maux réside en la saisie du soi qui porte sur nous-mêmes, et qui est  dénommée "vue de la collection transitoire"   འཇིག་ཚོགས་ལ་ལྟ་བ་
(satkāya-dṛṣṭi), car elle porte sur les 5 (ou 4) agrégats qui constituent notre base de dénomination. 

La vue de la collection transitoire comporte 20 aspects, à raison de 4 vues fausses par agrégat.

Par rapport à la forme, les quatre vues fausses consistent à la considérer
* comme étant le soi                    གཟུགས་བདག་ཡིན་པར་ལྟ་བ་
* comme possédant le soi           གཟུགས་བདག་དང་ལྡན་པར་ལྟ་བ་
* comme appartenant au soi      གཟུགས་བདག་གི་ཡིན་པར་ལྟ་བ་
* comme la résidence du soi      གཟུགས་ལ་བདག་གནས་པར་ལྟ་བ་

Il en va de même à propos des 4 autres agrégats, de la sensation, de l'identification, des formations et de la conscience.

Quatre perceptions nocives

Selon le Dharma, la racine du samsara, c'est-à-dire de notre mode d'existence imparfait et sujet à la souffrance, est l'ignorance, essentiellement sous la forme de saisie d'un soi inhérent là où il y a un soi, mais relatif.

De manière plus générale, l'ignorance se manifeste sous de multiples formes, mais au sein des perceptions erronées, quatre sont particulièrement néfastes, quotidiennement :

1 - Percevoir comme permanent ce qui est impermanent.

2 - Percevoir comme du bonheur ce qui est souffrance.

3 - Percevoir comme propre ce qui ne l'est pas.

4 - Percevoir un soi inhérent là où il n'y a que vide de tout soi inhérent.

dimanche 24 avril 2022

Les deux manières d'exposer le lamrim

Des grandes universités bouddhistes de l'Inde ancienne, nous viennent deux manières d’exposer le Dharma : 

* Au travers des trois puretés à Nalanda 
- la pureté de la parole du maître, 
- la pureté de l’esprit du disciple 
- la pureté de l’enseignement exposé.

* Au travers des quatre grandeurs à Vikramashila où les pandits (dont Atisha) accordaient une grande importance à d’abord souligner les trois  premiers points : 
- grandeur de l’auteur de l’Enseignement, 
- grandeur de l’Enseignement
- manière de l’exposer et de l’écouter
- manière de guider les disciples au moyen de l'instruction à proprement parler.