mardi 6 décembre 2016

Ganden Namchö 2016 : le 23 décembre

Cette année, le Ganden Namchö (dGa' ldan lnga mchod) tombe le vendredi 23 décembre.

Le Ganden Namchö commémore le passage en nirvana de Jé Tsongkhapa, fondateur du monastère de Ganden (dGa' ldan) et partant de l'école des guélougpa.
Il est célébré non seulement par les guélougpa, mais plus généralement par tous les Tibétains, toutes écoles confondues. 

Que peut-on faire ? Par exemple :
- allumer des lumières (sous n'importe quelle forme) ;
- réciter le "miktséma" - dmigs brtse ma -, en hommage à Jé Rinpoche ;
- réciter le Ganden lhagyama (dGa' ldan lha brgya ma), guruyoga invoquant Jé Rinpoche ;
- lire une biographie de Jé Rinpoche et formuler des voeux pour suivre ses traces ;
- accomplir toute action bénéfique qu'il serait possible de faire.

Que signifie Ganden Namchö" ? 

dGa' signifie "aimer, "joie", etc.
ldan a le sens de "avec" (être muni de...)
dGa' ldan est le nom tibétain de Tushita - la Terre Pure (= le Paradis) de Maitreya ; c'est aussi le nom du monastère fondé en 1409 par Jé Rinpoche.

lNga, prononcé Nam par attraction vocalique, est ici un chiffre contracté pour 25 : le 25ème jour du 10ème mois lunaire, date du décès de Jé Rinpoche.
mchod veut dire "honorer" et/ou "offrandes".

Il s'agit donc des "offrandes du 25ème jour (du 10ème mois) de / à Ganden". 


samedi 3 décembre 2016

Le 103e Ganden Tripa, chef de l'école gélugpa


Depuis le 5 novembre 2016, l'école gélugpa a un nouveau chef, le 103e, en la personne de S.S. Tri Rinpoche Lobsang Tenzin, naguère connu sous le nom de Kousho Sérsha ("chapeau jaune"), qui remplace Trizur Rinpoche Rizong Sey Thubten Nyima Lungtok Tenzin Norbu.

Depuis le XVIe siècle, ce sont en alternance les plus anciens des abbés retirés des collèges tantriques de Gyumed et Gyutö qui tous les six à sept ans se relaient sur le trône de Ganden, à la suite de Jé Tsongkhapa.

S.S. Tri Rinpoche Lobsang Tenzin, né en 1937 dans le Khams, est un géshé érudit de Drepung Loseling, disciple de Khensur Pema Gyaltsen, Shakor Khen Rinpoche Nyima Gyaltsen, Kyabje Denma Lochoe Rinpoche, Tehor Gen Lobsang Dhondup, et bien sûr Kyabjé Ling Dorjechang, Kyabje Trijang Dorje chang et SS le XIVe Dalaï Lama.

Alors qu'il était abbé de Gyutö, fin 1995, S.E. Tri Rinpoche Lobsang Tenzin est venu en France à la tête d'un groupe de moines invités pour une série de prestations, les voix diphoniques des collèges tantriques étant fort célèbres. A cette occasion, l'Institut Guépèle a eu la joie et l'honneur de les accueillir à Veneux-les-Sablons lors d'une grande fête bouddhiste. Ce n'était pas officiellement prévu, mais le "hasard" est parfois étonnant...
Il s'est trouvé que cette année là, le séjour des moines de Gyutö a coïncidé avec de grandes grèves des transports publics. Faute de métros et de bus et par un temps glacial, les salles de spectacles parisiennes étaient tristement vides...
La foi soulevant les montagnes, avec la bénédiction de Dagpo Rinpoche et le concours de partenaires altruistes, en l'espace de deux ou trois jours, quelques bénévoles de l'Institut Guépèle (dont notamment Jenny F., Antony B. et moi qui avons bien pataugé dans la neige) ont réussi à organiser trois événements qui ont fait salle comble, respectivement au gymnase de Bois-le-Roi (merci V. B.), en l'église de Samois (merci, Monsieur le Curé) et bien sûr à l'Institut, à Veneux-Les Sablons.
De beaux souvenirs de moments rares et privilégiés.

jeudi 1 décembre 2016

Magazines sur le boudhisme (en français)

Magazine Regard Bouddhiste

 *

Sagesses bouddhistes le Mag 

Dérives (prévisibles) de l'euthanasie légalisée

Augmentation de 41% des euthanasies en 4 ans : les effroyables dérives provoquées par la législation sur la mort assistée en Belgique
*
Ces questions éthiques brûlantes que pose l'euthanasie d’une jeune Néerlandaise souffrant de troubles psychiques jugés “incurables” après avoir été abusée sexuellement

Un père de famille de 41 ans euthanasié à sa demande parce qu’alcoolique : jusqu’où iront les Pays-Bas dans l’application de leur législation ?

Bon, évidemment, ça coûte nettement moins cher que des soins, curatifs ou palliatifs.
Mais quelle époque bizarre ! De quoi dégoûter du samsara...

Dagpo Rinpoche à Rome 3 & 4 décembre webcast

Dagpo Rinpoche a Roma il 3/4 dicembre

 

Thème : Comment aider les mourants

Samedi 3 et dimanche 4 décembre 2016
10h-11h30 et 15h-16h30
  

Enseignement en tibétain, traduit en italien, peut-être en anglais



Expo De Foudre et de Diamant

De Foudre et de Diamant

Exposition du 13 décembre 2016 au 21 mai 2017

Musée Paul-Dupuy – 13 rue de la Pleau 31000 Toulouse – www.ampdupuy.fr
Musée Georges-Labit– 17 rue du Japon 31400 Toulouse

Les expositions du musée Paul-Dupuy ou du musée Georges-Labit sont accessibles au tarif unique de 2€. Le même billet donne également accès au deuxième lieu d’exposition, soit le musée Paul-Dupuy ou le musée Georges-Labit.



Trente photographies de Matthieu Ricard, 24 peintures tibétaines anciennes, appelées thangkas et Voyages chez les enfants moines aux portes de l’Himalaya d’Isabelle Garcia-Chopin rendent hommage au bouddhisme de tradition tibétaine dans l’exposition de Foudre et de Diamant.


mardi 29 novembre 2016

La précieuse existence humaine


Les bouddhistes ont parlé de la préciosité de cette incarnation. Binazir rapporte cet proverbe bouddhiste : « Imaginez qu'un sauveteur se jette à l'eau ...

Japon : moine et champion de kayak

JO de Tokyo: moine et kayakiste, la double vie d'un Japonais

Yazawa Kazuki  est moine zen au temple Daikanjin, à Nagano.



Pour rappel, en dépit de l'utilisation des termes "moine" et "nonne", les religieux japonais ne suivent pas les règles du Vinaya. Ils prennent les voeux d'upasaka puis des voeux de bodhisattva.
La discipline dans les temples zen est rigoureuse et austère, mais n'impose pas l'abstinence. En clair, contrairement aux moines et nonnes qui observent le Vinaya, les "moines" japonais peuvent se marier, avoir des enfants; ils peuvent aussi consommer des boissons alcoolisées, danser, chanter, etc.

vendredi 25 novembre 2016

Les combats de gladiateurs modernes

 Les débats télévisés en France, aux Etats-Unis et sans doute ailleurs fleurent fort les combats pas si révolus que ça, quand des gladiateurs s'affrontaient dans une arène devant des spectateurs déchaînés, avides de sang et de cris.

De nos jours, dans nos pays tout au moins, la cruauté ne peut plus se nourrir de sang versé en public sur du sable. A défaut, avec l'aide d'impitoyables caméras, elle traque le moindre faux pas, le moindre lapsus, le moindre signe de faiblesse ou d'hésitation, et elle s'en délecte.
Elle se complaît aussi à tourner en dérision acteurs mais aussi spectateurs de la tragicomédie diffusée sur les ondes, en direct puis en rediffusion, avec des images ressorties des décennies plus tard pour mortifier les victimes.

Peu importe les projets portés. Gloire à la forme - cravate ou pas cravate, pantalons ou robe. Gloire à l'endurance physique - essayez donc de rester plantés debout derrière un pupitre, sous le feu des projecteurs brûlants, plus de deux heures durant !


Pourtant les candidats au jeu de massacre ne manquent pas.
Au contraire, ils se disputent âprement les places dans les arènes modernes.

Par goût du pouvoir et de la célébrité ?
Ou par par altruisme et dévouement à la cause commune ?

Dans le premier cas, les gladiateurs modernes sont dignes de compassion.
Dans le second, ils sont sans doute des bodhisattvas, qui méritent admiration et gratitude.

mercredi 23 novembre 2016

La communauté bouddhiste féminine


Il vient de m'être soumise une question assez fréquente, que je m'étais d'ailleurs aussi posée  naguère.

Voici en résumé la question
"J'ai pu lire que le Bouddha était plutôt réticent à intégrer les femmes dans la sangha. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi il refusait de les intégrer ?"

Je ne suis pas qualifiée pour expliquer la pensée du Bouddha, mais je peux partager le fruit de mes réflexions sur le sujet.
Je souligne que ces cogitations sont le fait d'une personne (moi) qui est bouddhiste par choix, et non pas de naissance.
Cela veut dire qu'il ne s'agit pas d'une affiliation culturelle (et bien sûr cultuelle), mais d'une adhésion réfléchie, notamment sur le plan intellectuel (dans la mesure de mes faibles capacités).
D'un autre côté, il est évident qu'une personne non bouddhiste pourrait avoir une tout autre vision. Nous avons la chance de vivre dans un pays qui nous assure de nombreuses libertés, dont les libertés de pensée et d'opinion. Profitons-en !

Voici en bref  comment la situation m'apparaît.

Pour rappel
1) La communauté monastique féminine bouddhiste s'est constituée trois ans après la communauté masculine. 
- Trois ans me semble un délai relativement court et honorable à l'aune des "progrès" de la condition de la femme dans ce monde jusqu'à nos jours...
2) Le Bouddha a eu de nombreuses disciples femmes, religieuses ou laïques, et bon nombre d'entre elles ont atteint les plus hautes réalisations.

Pour en venir à la question, le Bouddha étant omniscient, je ne vois pas comment il pourrait "éprouver une hésitation". C'est antinomique.
Le Bouddha ne peut pas non plus être influençable !
Il n'a pas non plus à prendre le temps de la réflexion : à tout instant, il sait tout des trois temps.

Le Bouddha ne peut donc pas "se sentir réticent". 
Mais il peut faire montre de réticence, pour des motifs pédagogiques.

Les sources concordent sur le point que le Bouddha n'a accepté la requête de sa tante et de ses suivantes qu'après plusieurs requêtes.
On peut sans doute admettre que ce point est vrai.
D'autant que ce n'est pas le seul cas où le disciple doit montrer sa détermination par des requêtes répétées. C'est même la tradition.

D'après ce qui est relaté dans les textes, le Bouddha part de la constatation que les femmes rencontrent plus d'obstacles dans la société humaine de ce bas monde.
Notons que le phénomène n'est pas "moderne" ; il est juste (malheureusement) persistant.
Sans parler des excisions, lapidations, bûchers et autres sévices millénaires, pas plus tard que le 8 novembre dernier, Madame Laurence Rossignol a été huée (par ces messieurs) à l'Assemblée nationale quand elle a osé dénoncer les inégalités salariales entre hommes et femmes, sujet pourtant légitime dans la bouche d'une Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes.

Le Bouddha fait donc remarquer aux postulantes les difficultés auxquelles elles vont être confrontée, du fait par exemple de leur moins grande force physique ou du danger accru d'agression dans les endroits isolés. L'histoire mentionne effectivement des cas de viols perpétrés sur des nonnes.

Parcourir la voie leur est indéniablement possible, mais elles peuvent s'attendre à rencontrer plus d'obstacles, de divers ordres, que leurs confrères.

A mon sens, dans sa grande sagesse et sa grande compassion, si le Bouddha nous semble mettre la barre un peu plus haut pour les femmes à certains points de vue, ce n'est certainement pas pour leur mettre des bâtons supplémentaires dans les roues, mais au contraire pour les aider à surmonter les embûches qui parsèment leur chemin. 
Il s'avère qu'hier comme aujourd'hui encore, dans tous les domaines, pour réussir, les femmes doivent faire preuve d'une forte détermination. 
Ne vaut-il pas mieux qu'elles en soient conscientes ?
Femme avertie en vaut deux ! :-)

Enfin, la voie bouddhiste est un ascenseur spirituel qui vise l'Eveil. 
La carrière monastique n'a pas vocation à jouer le rôle d'ascenseur social, elle qui se fonde sur le renoncement au samsara et à ses puérils hochets.

Appel de la Nasa à votre créativité

Il semble que ce ne soit pas une blague.

Il est assez amusant que les fonctions naturelles évacuatrices du corps humain posent plus de difficulté aux scientifiques qu'un voyage dans l'espace.

Il est intéressant de constater que la prime offerte confirme que ce ne sont pas les inventeurs qui font fortune.

Mais si vous avez des idées et besoin d'une nouvelle voiture ou autre :

La Nasa offre 30 000 dollars à qui règle le problème du "caca dans l'espace"

lundi 21 novembre 2016

Abhisamayālaṅkāra de Maitreya

Ornament of clear realization / L'Ornement de la claire réalisation

Commentaire en 8 chapitres du Soutra de la sagesse, qui décrit les étapes de la voie vers l'Éveil en 70 points (don bdun bcu)
Texte fondateur de l'école Yogacara, il a été commenté par Āryavimuktiṣeṇa : Abhisamayālaṅkāravr̥tti (au VIe s.) et par Haribhadra : Abhisamayālaṅkāraloka (au Xe s.).

En français
A ce jour, pas de traduction en français à ma connaissance (une traduction serait en cours)

En anglais, plusieurs traductions dont :
Abhisamayalamkara with Vrtti and Aloka, by Gareth Sparham 

ABHISAMAYALAMKARA  Translated by Obermiller



dimanche 20 novembre 2016

Aksayamati-sutra

La Perfection de sagesse
Soutras courts du Grand Véhicule suivis de 
L'Enseignement d'Akshayamati 

Traduit du tibétain par Georges Driessens
Edition du Seuil, Points Sagesse SA 103




jeudi 17 novembre 2016

Le bonheur de la pratique

Dans ses Cent mille Chants (traduction de Marie-José Lamothe - tome 2),
Jétsun Milarépa célèbre avec lyrisme les 12 bonheurs du  yogi.

Le yogi qui renonce à sa terre est heureux
Comme un condamné réchappé de son trou.

Le yogi qui perd le réflexe de saisir et juger est heureux
Comme un cheval libéré des entraves.

Le yogi qui habite la solitude est paisible
Comme une bête blessée tapie en son repaire.

Le yogi assuré de sa philosophie est heureux
Comme l’oiseau royal à l’assaut de l’azur.

Le yogi qui tout pénètre est heureux
Comme le vent vagabond dans les cieux.

Le yogi qui protège le vide radieux de son inspiration est heureux
Comme le pâtre dévoué au soin de ses brebis.

Le yogi que rien n’ébranle est heureux
A l’image du Mont Sumeru au centre du monde.

Le yogi qui n’interrompt pas son expérience est heureux
A l’image du flot continu des grands fleuves.

Le yogi qui refuse les devoirs est tranquille
A l’égal du cadavre dans un cimetière.

Le yogi qui ne régresse plus est beau
Comme la pierre métamorphosée par l’océan.

Le yogi qui tout embrase de ses reflets est beau
Comme le soleil à l’horizon.

Le yogi qui ne crée rien pour l’avenir est léger
Comme le palmier fraîchement taillé.

Bienfaiteurs, cette mélodie des douze bonheurs du yogi
Est un enseignement qui répond à vos questions.

mercredi 16 novembre 2016

Fête du Lhabab duchén le 20 novembre 2016


La fête de Lha bab dus chen tombe cette année le dimanche 20 novembre. 

Après avoir obtenu l'Eveil suprême à Bodhgaya, le Bouddha se rendit dans un monde de deva connu sous le nom de Trente-Trois, pour y dispenser des Enseignements à sa mère qui avait repris naissance là.

La fête
Lha bab dus chen, le 22ème jour du 9ème mois lunaire, commémore son retour dans notre monde.

dimanche 13 novembre 2016

Mori Arimasa (1911-1976)

Hommage à Mori Sensei, philosophe et organiste, qui enseigna aux Langues' O la langue et surtout la pensée japonaises.

Hommage aussi à sa fille Toshiko, inoubliable amie prématurément partie en février 1998.

Mori Arimasa : le Japonais de Paris (courte biographie ...


samedi 12 novembre 2016

Changement de billets en Inde

Avis aux voyageurs...

www.tdg.ch/monde/coupures-500-1000-roupies-retirees/story/31474629
 

En Inde, la démonétisation des billets provoque d'immenses files d ... 

www.lemonde.fr/.../en-inde-la-demonetisation-des-billets-provoque-d-immenses-files-d-...

Il y a 10 heures - Des millions d'Indiens tentent d'échanger les billets de 500 et de 1 000 ...
 

vendredi 11 novembre 2016

Le Bouddha et les femmes

Seul importe le Véhicule. 
Qu’on soit homme ou femme
Quiconque prend le Véhicule 
Atteint le nirvâna.

(Samyutta Nikaya, I, 5, 6)

lundi 7 novembre 2016

Quelques flocons et tout s'arrête

Ce matin, premiers flocons de neige en région parisienne.

Résultats : 540 km de bouchons, retard de trains sur plusieurs lignes, arrêt des bus de la ville de Corbeil-Essonnes, etc, etc.

Vive le monde moderne ! :-)




dimanche 6 novembre 2016

Yahne Le Toumelin et Matthieu Ricard

France 5  C à vous vendredi 4 novembre 2016

Très sympathique entretien à partir de 32:50 environ


jeudi 20 octobre 2016

Ethique, sagesse et courage

Sur le plan social, nous avons besoin de règles et de lois. 

Nous avons surtout besoin d'éthique.

Le Bouddha dit de l'éthique qu'elle constitue la qualité fondamentale et il la compare au sol, à la terre, à partir de laquelle les autres qualités peuvent naître. Inversement, en l'absence d'éthique, ce qui va pousser, ce ne seront pas des qualités...

L'éthique, qu'est-ce que c'est ?
Ce n'est pas un carcan de règles arbitraires et contraignantes, mais une prise en compte de la situation pour y répondre en évitant de nuire.

L'éthique, pour être valable, a donc besoin de la sagesse. La sagesse au sens de discernement.

La sagesse permet en outre de faire preuve d'esprit critique, de bon sens et de privilégier le long terme par rapport au court et au moyen terme.
L'esprit critique est nécessaire pour ne pas se laisser influencer par de beaux parleurs.

Quant au bon sens, c'est une qualité hautement prônée par les philosophes bouddhistes prasangika qui estimaient que, devant la preuve de l'évidence, il est oiseux de couper les cheveux en quatre.

Par ex, quand on ajoute des antibiotiques dans les aliments pour animaux, ou quand on arrose les champs de pesticides, ces substances se retrouvent forcément dans la viande et dans les laitages
L'agriculture intensive ne peut qu'épuiser les sols, et que la pêche à l'explosif et la pêche en eaux profondes (chalutage) détruire les fonds marins ?
Pas difficile à comprendre, mais implique de regarder en face les réalités autres que comptables. 
 Avec courage et générosité.

lundi 17 octobre 2016

Loi de causalité et interdépendance


Deux notions clefs du bouddhisme sont la loi de causalité et l'interdépendance, qui impliquent la responsabilité personnelle.
Nous sommes les artisans de ce qui nous arrive, avec les deux côtés de la médaille : nous ne pouvons pas faire porter la faute à autrui, mais aussi nous avons la capacité de progresser. 
Tout nous est possible, ou presque. Alors, cessons de nous sous-estimer, car le découragement n'est jamais qu'un aspect, très pernicieux, de la paresse...

En 1973, Edward Lorenz a révolutionné la pensée occidentale en demandant : Le battement des ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer un ouragan au Texas ?.
Si le moindre papillon peut avoir une influence sur le déroulement global du monde, alors que dire de l'impact que nous, nous avons !

SS le Dalaï Lama aurait dit à date plus récente : Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir.

jeudi 13 octobre 2016

SS le Dalaï Lama en Suisse mi-octobre

 Webcast


12 octobre / Berne - Maison des religions

13 octobre / Berne - Conférence « Pourquoi avons-nous besoin de dialogue et de solidarité dans la crise mondiale? »
Kursaal  Arena 9h30-11h30

14 octobre / Zurich - Hallenstadion 
Cérémonie de longue vie puis Enseignements, à l'invitation de la communauté tibétaine de Suisse et du Liechtenstein.

Poisons et contre-poisons


Selon le Bouddha, la cause première de tous les maux est l'ignorance, flanquée de l'attachement et l'aversion.

Ces trois poisons de l'esprit, et leurs effets dérivés, sont curables. 

Le remède est la sagesse (au sens de discernement), qui a le pouvoir d'éradiquer les trois poisons de l'esprit et leurs fruits, à condition de se fonder sur une concentration elle-même basée sur l'éthique

Et qui dit éthique, dit respect - respect d'autrui, mais aussi de soi, et de l'environnement.
 

mercredi 12 octobre 2016

Intelligence n'est pas forcément sagesse


La sagesse implique de l'intelligence, mais l'intelligence ordinaire n'implique pas de la sagesse. Hélas...

L'intelligence ordinaire ne voit souvent qu'à très court terme. En ce cas, elle ne tient pas compte des implications telles que la pollution, la disparition de la biodiversité, etc. Quand elle est associée à la cupidité et à la haine, elle est extrêmement dangereuse.

La sagesse, qui privilégie le long terme, est incompatible avec l'attachement, la haine ou autres perversités.
Au contraire, quand elle s'associe aux qualités du coeur telles que l'amour et la compassion, elle se décuple et vient à bout de tous les mauvais plis, y compris l'égocentrisme pourtant profondément enraciné.

lundi 10 octobre 2016

Démons, compassion, sagesse et prise de refuge

 Le célèbre yogi Jétsun Milarépa (1052-1135) ne s'est jamais laissé impressionner par les "démons", simples projections d'un esprit encore voilé par les facteurs perturbateurs.

Le Bouddha énumère quatre catégories de démons (mara), dont trois intérieurs :
* démons des agrégats souillés (par les klesha)
* démons des klesha eux-mêmes
* démon de la mort (subie sous le pouvoir des karmas et des klesha) - il faut et il suffit de vaincre les démons des klesha. 
* démons en tant que "fils des dieux", victimes de leurs klesha, et tout particulièrement de la distraction, qui sont des objets de compassion et d'amour, en suivant l'exemple du Bouddha Shakyamouni quand il a repoussé les armes des démons en méditant l'amour envers eux.

Dans plusieurs chants mystiques, Jétsun Milarépa relate où et comment, avec compassion, il a pacifié des esprits qui effrayaient les gens du cru, et il les a souvent assignés à des missions de déités protectrices (srung ma), chargées d'aider et protéger les pratiquants sincères.

Prendre les démons pour des démons, voilà le danger.
Savoir qu’ils n’existent pas, voilà le chemin.
Les comprendre « tels qu’ils sont », voilà la délivrance.
Les reconnaître comme père et mère, voilà leur fin.
Les admettre comme création de l’esprit
Et ils se changent en ornement.

(Extrait de La vie, les cent mille chants, Dans les pas de Milarépa ; Marie-José Lamothe)

Qui a réalisé la vacuité, ne saisit plus aucun objet comme réel.
Qui a réalisé la vue pure, perçoit tout objet sous l'aspect de la déité tutélaire (yidam) et de son environnement.

En deçà, qui prend sincèrement refuge en les trois Joyaux n'a plus rien à craindre des esprits ou autres êtres sinon hostiles.
Cf. bienfaits de la prise de refuge

Voilà qui (re)donne une lueur d'espoir en ces temps pré-électoraux, où l'un cherche à diaboliser l'autre, et réciproquement.

Le Bouddha guide et médecin


Le socle commun du bouddhisme est constitué par le premier discours, connu sous le nom de Soutra des 4 Nobles Vérités :
la nature de souffrance, ses causes, sa cessation, le chemin y conduisant. 

Le Bouddha y joue le rôle et de Guide et de Médecin - un médecin conseil qui nous alerte sur le fait que nous sommes  souffrons de maladies chroniques. 

En un, Il nous invite à prendre conscience de notre pénible état actuel, car tant que nous nous croyons en bonne santé, nous n'avons évidemment aucune raison de nous soigner. 

En deux, il montre que ces maladies, pour terribles qu'elles soient, ne sont jamais que des résultats qui procèdent de causes précises. 

En trois, il établit que ces causes, il est possible de les éradiquer, ce qui stoppe du même coup leurs effets. 

En quatre, il indique le traitement menant à la guérison, la voie menant à la libération et l'Eveil : libération de la souffrance ; Eveil du sommeil de l'ignorance.

Comme tout médecin, il peut établir le diagnostic, prescrire le traitement, mais ... il ne peut pas le prendre à la place du patient.

A noter : L'adjectif "noble" fait référence à ceux qui perçoivent les vérités/réalités en question : les arya, cad les êtres qui ont réalisé la compréhension du non-soi, de l'absence de soi inhérent.

vendredi 7 octobre 2016

Les bases du bouddhisme


Le bouddhisme est une tradition  vieille de 2500 ou 2600 ans.

Il n'est pas une religion révélée et il ne parle pas de création. 

Un Bouddha n'est pas un dieu, ni Dieu. Il n'est ni Créateur, ni Sauveur. 

Le Bouddha Shakyamouni est un homme qui s'est détourné du pouvoir politique pour se consacrer à une recherche spirituelle et qui, parvenu à l'Eveil, a ensuite accepté de partager avec d'autres la méthode, ou encore le traitement, qu'il avait ainsi expérimentés avec succès. `

Pour donner accès à la voie à ceux qui le souhaitent et en font la requête, durant 45 ans, le Bouddha a dispensé un Enseignement qui est vaste et diversifié. 

Le Bouddha est un Guide. Cela signifie qu'il explique à chacun que faire pour aller mieux, mais il ne peut pas faire le travail à la place d'autrui. Pas plus que cela ne nous rend service, quand nous avons faim, que quelqu'un mange à notre place...

mardi 4 octobre 2016

Le Bouddha disait...


Ô moines et érudits, de même que l'orfèvre éprouve l'or
En le chauffant, le coupant et le frottant, 
N'acceptez pas ma parole  
Par simple respect, mais après l'avoir examinée.

Paroles à méditer, sans doute à appliquer.
Pourquoi pas en tous domaines : religieux, philosophique, économique, bien sûr politique, et les autres.

lundi 3 octobre 2016

Plutôt que produire plus, et si on utilisait mieux ?


A en croire des chiffres de 2015, 1 % de la population possèdent plus que le reste du monde, et 62 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale... 

Le bon sens en déduit que, si les ressources étaient réparties un tout petit mieux plus équitablement, ou encore plus simplement, s'il y avait moins de gaspillage, les besoins des 7 milliards d'humains seraient largement couverts.

Si nous les nantis faisions preuve d'un peu plus de sobriété et si nous gaspillions moins les ressources communes, à commencer par l'eau, humains et animaux devraient tous avoir de quoi vivre correctement.

La challenge serait non pas de produire plus, mais d'utiliser mieux, et de partager mieux... 

La science et la technique, c'est utile. L'éthique aussi...


Bouddhisme : sagesse et respect


Si je devais qualifier la voie bouddhiste en un mot, j'hésiterais entre sagesse et respect.

A la réflexion, je garderais sagesse, car la sagesse ouvre le champ au respect (qui lui-même implique l'éthique) et plus généralement à toutes les vertus, prises de conscience et compréhensions.

En plus détaillé, je dirais que, fondée sur l'éthique, le bon sens et la bienveillance, la voie bouddhiste, qui se veut voie du milieu, est 
d'un côté assez simple car pragmatique, 
mais de l'autre très exigeante car elle renvoie chacun à ses responsabilités, du fait de la loi de causalité, tout en admettant l'interdépendance.

Avancer sur cette voie requiert de l'enthousiasme - sinon on n'ira pas bien loin !

dimanche 25 septembre 2016

Samdhinirmocanasutra

Le Samdhinirmocanasutra, soutra principal de la 3e Roue du Dharma qui établit le système philosophique cittamatra, est accessible en anglais et en français.

Versions en anglais
Wisdom of Buddha The Samdhinirmocana Mahayana Sutra, Translated by John Powers, Edit. Dharma, 1995
Pdf en téléchargement sur Google  :
 Wisdom of Buddha: A Translation of the Samdhinirmocana Sutra, By ...
 
The Scripture on The Explication Of Underlying Meaning, Translated from the Chinese of Hsiian-tsang (Taisho Volume 16, Number 676) by John P. Keenan, Numata Center, 2000 / Pdf en téléchargement sur Google 


Versions en français
Soûtra du Dévoilement du sens profond, par Philippe Cornu, Fayard, 2005

Samdhinirmocana Sutra: L'explication des Mystères, par Etienne Lamotte, Presses universitaires de Louvain, 1935  /  Pdf en téléchargement sur Google

 

mercredi 21 septembre 2016

L'esprit critique et la (re)lecture de l'histoire

Selon le bouddhisme, le bon sens et l'esprit critique sont des vertus essentielles dans le cadre de la pratique, ce qui englobe tous les domaines de la vie, y compris l'histoire.

Exemple (inspiré par l'actualité) Nos ancêtres les Gaulois - Ils sont fous ces historiens !

 Pour approfondir le sujet :

 Le Mythe national, l’histoire de la France revisitée (Suzanne Citron, 2008)
Ces Belges qui ont fait la France (Noël Anselot, 1982)

Un éclairage complémentaire :
Ces malades qui nous gouvernent (Pierre Accoce et Pierre Rentchnick, 1976)

Deux versions de Tintin au Congo, à deux époques différentes
L'Affaire « Tintin au Congo » prend un tour judiciaire


Sa Sainteté et les animaux


Le dalai lama et les animaux par richardanthony

Vidéo postée par Par richardanthony  le 03-04-2008

Reportage de Claudine Vernier-Palliez en 1991 pour "Trente millions d'amis". 

mardi 20 septembre 2016

En plusieurs foi(s) - Les religions expliquées aux enfants sur Arte



Bientôt sur ARTE, une nouvelle série documentaire sur les religions destinée aux enfants

5 films chaque dimanche matin à partir du 2 octobre 2016 dans la case Arte Junior

Un DVD de la collection édité par Arte sortira le 4 octobre

vendredi 16 septembre 2016

SS le Dalaï Lama à Strasbourg - horaire avancé samedi matin

L'horaire de samedi matin est avancé d'une heure. 

Sa Sainteté souhaitant débuter les enseignements à 8 heures 30, 
les portes du Zénith ouvriront à 7 heures au lieu de 8 heures initialement prévu.

Séjour SS Dalaï Lama en France - photos d'Olivier Adam

http://olivieradam.photoshelter.com/gallery/Dalai-Lama-France-2016/G000066jNIY20ISg/

Inalco : Rinpoche avec Sa Sainteté