samedi 20 avril 2019

Au 21ème siècle, quel rôle peut jouer le bouddhisme ? - Conférence de Dagpo Rinpoche 5 mai

Conférence du Vénérable Dagpo Rimpoché à Paris

au Jardin d'Agronomie Tropicale
(à la lisière du bois de Vincennes, côté Nogent-sur-Marne)

Dimanche 5 mai à 14h30

Thème : "Au 21ème siècle, quel rôle peut jouer le bouddhisme ?".

 Renseignements sur le site de la Communauté Tibetaine de France www.tibetan.fr

Inscription obligatoire : lhakarfrance@gmail.com

vendredi 19 avril 2019

Réunir les conditions

« Lorsque l’élève est prêt, le Maître apparaît. »

jeudi 18 avril 2019

L'entraînement de l'esprit en 8 stances

L'Entraînement de l'esprit en huit stances
de Géshé Langri Thangpa Dorjé Séng-gé (1054–1123)

(Traduction de Marie-Stella Boussemart)

1 - Songeant que pour moi, tous les êtres
Surpassent les joyaux exauceurs de désirs
Pour que j'accomplisse le but ultime,
Puissé-je les chérir continûment !

2 - Avec qui que je sois où que ce soit,
Puissé-je me voir comme inférieur à tous,
Et aux tréfonds de mon cœur, les autres,
Puissé-je les chérir suprêmement !

3 - Quoi que je fasse, observant
Mon esprit, sitôt que poindraient des kleshas,
Vu leurs effets néfastes pour autrui et moi-même,
Puissé-je les juguler implacablement !

4 - A la vue d'êtres de nature mauvaise,
Ecrasés par de graves fautes et maux,
Comme si j'avais découvert un précieux trésor,
Difficile à trouver, puissé-je les chérir !

5 - Quand par jalousie envers moi, autrui
Me critique, me dénigre ou me maltraite,
Puissé-je endosser la défaite
Et offrir la victoire à autrui.

6 - Si tel que j'avais fort aidé
Ou en qui je fondais de grands espoirs
M'inflige les pires préjudices,
Puissé-je le regarder comme un parfait maître !

7- En bref, puissé-je offrir à toutes mes mères
Tout bien et bonheur, direct ou indirect !
Quant aux maux et souffrances de mes mères,
Puissé-je tous les endosser, secrètement !

8 - Sans que tout ceci ne soit affecté
Par les souillures des huit conceptions,
Et sachant que les phénomènes sont tels des illusions,
Sans plus de saisie, puissé-je être délivré des liens [du samsara] !

Notre-Dame Communiqué de la CRCF

Communiqué de la CRCF Conférence des responsables de Culte en France

Le 16 avril 2019, au lendemain du sinistre ayant frappé Notre-Dame de Paris, la conférence des responsables de Culte en France (CRCF) s’est rassemblée sur le parvis de la cathédrale pour une rencontre fraternelle et une visite de la nef en présence du ministre de l’Intérieur et des cultes, Monsieur Christophe Castaner, des services de la ville de Paris et des pompiers de Paris. Aujourd’hui, la CRCF souhaite exprimer sa solidarité et son émotion devant l’importance du désastre. Ce lieu de culte et de culture restera le symbole civilisationnel du christianisme et de Paris dans le monde entier. La CRCF est persuadée que l’achèvement des travaux de restauration sera la promesse d’un rendez-vous historique, attendu avec impatience.

La conférence des responsables de Culte en France
Mgr Georges PONTIER et Mgr Pascal DELANNOY
Conférence des Evêques de France
M. le pasteur François CLAVAIROLY et Mme Christiane ENAME
Fédération protestante de France
Métropolite EMMANUEL et Métropolite JOSEPH
Assemblée des Evêques Orthodoxes de France
M. le Grand Rabbin Haïm KORSIA et M. Joël MERGUI
Consistoire central israélite de France
M. Ahmet OGRAS et M. Anouar KBIBECH
Conseil français du culte musulman
Mme. Minh Tri VO et M. Olivier WANG-GENH
Union Bouddhiste de France

La conférence des responsables de culte en France (CRCF) a été créée le 23 novembre 2010. Elle regroupe six instances responsables du Bouddhisme, des Églises chrétiennes (Catholique, Orthodoxe, Protestante), de l’Islam et du Judaïsme. Cette initiative est justifiée par la volonté des responsables de Culte en France d’approfondir leur connaissance mutuelle, par le sentiment de contribuer ensemble à la cohésion de notre société dans le respect des autres courants de pensée, et par la reconnaissance de la laïcité comme faisant partie du bien commun de notre société. Les membres de la CRCF se rencontrent régulièrement pour partager leurs actualités et discuter des sujets communs qui les occupent et organisent, à l’occasion, des colloques à dimension interreligieuse sur des sujets de société.
Contacts presse : communicants des cultes

mercredi 17 avril 2019

Notre-Dame de Paris

Un bâtiment en flammes, c'est toujours triste. Mais quand il s'agit de Notre-Dame, de sa charpente millénaire et de sa flèche si gracieuse, c'est encore plus poignant.
Nous avons beau savoir que tout ce qui est composé est impermanent, et que tout ce qui apparaît disparaît, cela ne rend pas notre vulnérabilité plus agréable pour autant.

Le bon côté des catastrophes nationales ou internationales est qu'elles permettent de courts mais précieux instants d'union, au-delà des frontières et des appartenances.
Sans parler des dons, des messages de sympathie et de soutien affluent de tous les pays et de tous les cultes.
Entre autres, voici le lien vers le message de sympathie envoyé par l'Union Bouddhiste de France à Monseigneur Pontier, président de la Conférence des Evêques de France.

Puissions-nous parvenir à nous transmuer en temples de sagesse et de bienveillance !


mardi 16 avril 2019

Vie et mort

Cet après-midi, je suis retournée sur le blog de Philippe, ce cher ami décédé ce jour, et j'ai relu avec émotion cet article qu'il avait posté le 25 mars 2017 :

Comment vaincre la mort - et le sens de la vie

  En hommage à Philippe, en voici le résumé que lui-même avait mis à la fin de son article.

Résumé

Question :  

« Dis tonton, à quoi ça sert tout ce que tu fais, puisque tu vas mourir un jour ? »


Réponses :

1.Ta question est une bonne question, une sacrément bonne question que les philosophes aussi se sont posée. Elle mérite vraiment que l'on y réfléchisse et que l'on trouve les réponses.

2. La mort n'est pas la fin de tout. Notre existence n'est donc pas vaine.

3. Après notre mort, nous allons nous  réincarner, et nous allons emmener avec nous ce que nous avons appris.

4. Les réponses à ta question ont été apportées par le Bouddha Shakyamouni il y a de cela 2600 ans. Et ses enseignements donnent des résultats, comme en témoigne la vie de Thinley Rimpoché.

5. Notre esprit n’est pas matériel et poursuit sa route après la mort du corps.

6. Si nous ne faisons rien pour améliorer la situation, nous risquons de nous réincarner dans des conditions très pénibles ou même sous forme animale.

7. Chacune de nos actions sème des graines dans notre esprit, qui vont donner leurs fruits dans cette vie et dans les vies suivantes. Nous avons donc intérêt à semer de bonnes graines, c'est à dire des actions positives.

8. Nous allons nous réincarner, et pour que cette réincarnation se passe bien, nous devons mener une vie éthique, en pensées, en paroles et en actions.

9. Ce que nous apprenons va nous servir dans les vies suivantes, donc cela vaut vraiment la peine d’apprendre et de progresser, tout n’est pas perdu.

10. En développant l’amour et la compassion, nous pouvons progresser dans cette vie et dans nos vies futures, et nous aidons les gens que nous aimons à progresser.

11. En pratiquant la générosité et l’altruisme, nous augmentons nos chances de bonheur dans cette vie-ci et dans nos vies futures.

12. Notre vie a un sens, elle est précieuse, c’est une chance rare, nous devons éviter de la gaspiller en activités futiles, et l’utiliser pour des activités favorisant des renaissances heureuses.

Prières pour

Un ami très cher, Philippe, vient de décéder suite à une agression pour lui voler son ordinateur et son téléphone portables...

Merci de vos prières pour lui, pour ses proches - famille et amis -, ainsi que pour ses deux agresseurs qui ont accumulé de lourds karmas.

Merci à Philippe pour ce douloureux rappel de notre nature impermanente.



Seine-et-Marne. Agression mortelle dans le parking couvert de ...




mardi 2 avril 2019

Initiation de Tara blanche par K. Ling Rinpoche le 26 mai

K. Ling Rinpoche donnera une initiation de Tara blanche 

le 26 mai 2019 à 10h

à la Grande Pagode du bois de Vincennes Paris 12e  (métro Porte Dorée) 

(J'ignore s'il y aura ou non une traduction)

Pour plus de renseignements :

Enseignement et initiation par K Ling Rinpoche les 8 & 9 mai Bordeaux

Kadam Tcheuling Bordeaux

Mercredi 8 Mai : 10h-12h et de 14h-16h
Transmission et enseignement sur le plan du lamrim intitulé Les Instructions du noble Maître

Jeudi 9 Mai : 10h-12h
Initiation de Longue Vie d’Arya Tara Blanche

Info et inscription : kadamtcheuling.org


Tournée de K Ling Rinpoche en France
mai 2019




lundi 1 avril 2019

Les rendez-vous de l'histoire de l'Institut du monde arabe 2019

Pour info

Les rendez-vous de l'histoire de l'Institut du monde arabe 2019 ..



Table ronde le vendredi 12 avril, entre 14h et 15h30, à l'Institut du monde arabe, dans le cadre des Rendez-vous de l'Histoire.
 
 Thème : "Corps en prière".

Intervenants :

- Sébastien Antoni, religieux assomptionniste et prêtre catholique

- Claire Bay, musulmane soufie impliquée dans le projet de musée soufi à Chatou
- Marie-Stella Boussemart, nonne bouddhiste et ancienne présidente de l'Union Bouddhiste de France
- Jean-Jacques Wahl, spécialiste du judaïsme et ancien directeur de l'Alliance israélite universelle



Accès libre dans la limite des places disponibles
Informations complètes au 01 40 51 38 38
et sur le site www.imarabe.org 


Institut du monde arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard Place Mohammed V
75005 Paris

Quelques gouttes de l'océan bouddhique


par le Vénérable Dagpo Rinpoche

Adaptation française par Marie-Stella Boussemart

En téléchargement sur Bouddha News


lundi 18 mars 2019

Nicolas Certenais : une voix d’opéra sur la Voie

A lire sur Bouddha News, une interview d'un fort sympathique artiste breton d'origine et bacot d'adoption.

Nicolas Certenais : une voix d’opéra sur la Voie

Rencontre avec le célèbre chanteur lyrique, féru de philosophie et de bouddhisme zen, pour qui « l’art de chanter est une petite...

 Et voici une vidéo où on entend Nicolas interpréter O Isis und Osiris (Die Zaüberflöte), au Zénith d'Orléans, en mai 2016.




dimanche 17 mars 2019

Le bouddhisme, une voie d’optimisme France 2

Emission Sagesses Bouddhistes

Dimanche 17 mars 2019 - Horaire 8h30
Replay pendant 28 jours

Invitée : Marie-Stella Boussemart
Réalisation : Claude Darmon
Présentation : Sandrine Colombo

Aujourd’hui, l'émission Sagesses Bouddhistes se penche sur la dimension optimiste des enseignements du Bouddha, car contrairement à bien des idées reçues, son message clé réside dans le fait que tout être a le potentiel de progresser, de changer, de s’entraîner et d’accéder au bonheur qu’il recherche.

mercredi 13 mars 2019

Aumôniers de prison

Bouddha News  Reportage

Derrière les barreaux, la voie du Bouddha pour se retrouver

Non à la déprime

Bouddha News

Non à la déprime !

Et si au lieu de regarder avec morosité le verre à moitié vide, nous nous réjouissions qu'il soit à moitié plein ?

vendredi 8 mars 2019

Journée pour les droits de la femme

Lien vers une interview qui démontre à nouveau, s'il en est besoin, que la parole est d'argent, et le silence d'or. :-)

Bouddha News


mardi 5 mars 2019

Fruits de la persévérance



Manami Ito est une Japonaise de 38 ans. Il y a 14 ans, lors d'un accident de la circulation, elle a perdu l'usage de son bras droit. Mais elle a affronté cet handicap avec courage et succès.
Passionnée de musique, elle réussit à jouer du violon avec ... un bras articulé.
En 2008 et 2012, elle a également participé aux Jeux Paralympiques à Beijing et Londres, en natation.
Elle continue à exercer son métier d'infirmière.

Comme quoi la force mentale fait des prodiges !

samedi 2 mars 2019

Enseignement virtuel de la vacuité


Une version androïde du bodhisattva Kannon officie dans un Temple ...



1er mars 2019 - Le Japon est un pays fascinant de mélange entre tradition et modernisme. À Kyoto, capitale culturelle du Japon, le temple construit par sa ...

vendredi 1 mars 2019

Shuksép Jetsun : femme et grand maître du XXe siècle

A lire sur le site de Bouddha News

ཤུག་གསེབ་རྗེ་བཙུན་བློ་ཆེན་རིན་པོ་ཆེའམ་རྗེ་བཙུན་རིག་འཛིན་མ་ཆོས་ཉིད་བཟང་མོ་མཆོག་
Une courte biographie de Shuksép Jetsun (1852-1953), rédigée par Antony Boussemart. :-)

Emission Sagesses bouddhistes - replay pendant 28 jours

Une bonne nouvelle

Désormais, les émissions sont visibles en replay pendant 28 jours (et non plus 7) 

Lien : https:/france.tv/france-2/les-chemins-de-la-foi/

Bouddha News un nouveau magazine numérique et gratuit


Site en accès libre

Lien pour s'abonner à la Newsletter, gratuitement ICI

mercredi 27 février 2019

Musée Guimet - Nara, trois trésors du bouddhisme japonais

Pour la première fois prêtés hors du Japon, sont présentés en France deux gardiens, trésors nationaux, et une effigie en bois du bodhisattva Jizô, classé « bien culturel important ».

Nara – Trois trésors du bouddhisme japonais – Guimet - Musée guimet



23 janv. 2019 - Un prêt exceptionnel est accordé par la préfecture de Nara au musée national des arts asiatiques – Guimet, dans le cadre de Japonismes ...



Exposition : Nara, trois trésors du bouddhisme japonais / Le principe ...



26 février 2019 -  Sophie Makariou vous parle de l'exposition "Nara, trois trésors du bouddhisme japonais", et Myriam Benraad de la visite du président irakien ...

mardi 26 février 2019

Quelle est la vision de la mort selon les grandes religions?

Article concis, mais pas inintéressant :


«Le bouddhisme accepte la conception hindoue de renaissances qui dépendent des conséquences d'actions bonnes ou mauvaises karman, mais va ...

lundi 25 février 2019

Les 12 préceptes de l'esprit d'Eveil aspiration avec promesse

Un pratiquant peut faire apparaître l'esprit d'Eveil sous la forme de l'aspiration à devenir Bouddha pour le bien de tous les êtres, sans encore aller jusqu'à prendre l'engagement d'accomplir toutes les  pratiques de bodhisattva, mais en se promettant déjà de ne jamais se détourner de ce but.

Ce serment une fois pris, l'application de 12 préceptes permettent au pratiquant d'aller jusqu'au bout, cad l'Eveil suprême, quel que soit le temps nécessaire pour y parvenir.

Sur les 12  4 préceptes concourent à préserver l'esprit d'Eveil tout au long de la vie en cours, et les 8 autres lors des vies suivantes, jusqu'à la réalisation de l'Eveil suprême.

1 Les 4 préceptes pour maintenir l'esprit d'Eveil dans cette vie
1 - Songer aux bienfaits de l'esprit d'Eveil 3 fois le jour et 3 fois la nuit.
2 - Procéder à la production de l'esprit d'Eveil 3 fois le jour et 3 fois la nuit.
3 - Réunir les deux accumulations, de mérites et de sagesse.
4 - Ne jamais abandonner un être (c.a.d. à propos de qui que ce soit, ne jamais penser que jamais on ne fera rien pour lui).

2 Les 8 préceptes pour maintenir l'esprit d'Eveil dans les vies suivantes
Ils sont répartis en 2 groupes en miroir : 4 attitudes à éviter ; 4 attitudes à adopter.

21 Les 4 dharmas noirs à éviter
1 - Mentir avec malveillance au maître, à l'abbé, à ses parents.
2 - Critiquer des personnes dotées de qualité (à portée d'oreille).
3 - Inspirer du regret à quelqu'un qui a bien agi.
4 - Sans raison valable, faire montre d'hypocrisie et de duplicité.

22 Les 4 dharmas blanc à mettre en œuvre
1 - Adopter un langage véridique (cad rejeter le mensonge).
2 - Considérer tout être en tant que guide, en tant que maître.
3 - Aider les personnes qui auraient de manifestes tendances mahayanistes à s'engager dans cette voie (bien évidemment, sans jamais forcer qui que ce soit !).
4 - Faire montre de droiture, de probité.



Les degrés de l'esprit d'Eveil et les implications

L'esprit d'Eveil བྱང་ཆུབ་ཀྱི་སེམས་ est l'aspiration désormais spontanée à devenir Bouddha de manière à accomplir les deux buts : le bien d'autrui et de soi-même.

Cette aspiration à l'Eveil suprême comporte plusieurs degrés, qui correspondent à des niveaux d'engagement croissant.
* aspiration sans plus  -> pas d'engagement
* aspiration assortie de la promesse d'aller jusqu'au bout -> 12 préceptes
* engagement formel -> prise des vœux de bodhisattva
NB Selon la manière de les décomposer :  4 vœux, ou 14 vœux, ou 18 vœux principaux + 46 secondaires

Nuit des idées "Face au présent"

Une amie m'a envoyé un article à propos d'un événement annuel fort intéressant : La Nuit des idées, dont la 4ème édition a eu lieu récemment, sur le thème "Face au présent".

J'espère que des bouddhistes ont pu y prendre prendre, avec des représentants de diverses branches, car les points de vue sont sensiblement différents sur la question du temps et de l'instant présent.

Mais si ! Ce pourrait être compatible avec notre sacro-sainte laïcité française !
Un bouddhiste n'étant pas nécessairement un religieux, un philosophe bouddhiste pourrait être fréquentable. :-)

dimanche 24 février 2019

Fi de la compassion et de la générosité

Un panneau sur la devanture d’un bureau de poste à Nevers (Nièvre) fait les gros titres de l'actualité (l'indignation soulevée est quant à elle réconfortante).
"Il est interdit de donner de l’argent aux SDF, sous peine d’amende."

On vit une époque formidable
Où donner une piécette à un SDF ou pire, fournir un abri ou autre aide logistique à un sans-papiers, deviennent des délits.
Où des tentes et des sacs de couchage procurés aux sans-abris peuvent être impunément détruits par les forces de l'ordre.
Où des montagnes de nourritures invendues sont impunément rendues inconsommables, en dépit d'une loi récente.
Où en revanche un malheureux qui prend de la nourriture jetée dans une poubelle peut se retrouver en prison pour vol - bon, l'avantage, c'est que là, il a un toit et des repas, mais quand même...


De quoi alimenter une rumeur selon laquelle certains dirigeants contemporains seraient plus enclins à combattre les pauvres que la pauvreté.
Heureusement qu'une rumeur, c'est faux... Espérons.

L'Abbé Pierre nous manque bien ! Et Coluche aussi. 
Deux styles (doux euphémisme), mais un combat commun pour fournir au moins un toit et du pain à la veuve et l'orphelin, et plus de préférence.



mercredi 20 février 2019

Appel de Beauvau

Appel de Beauvau
 19 février 2019 
 
Aux côtés de Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et de Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur a réuni Place Beauvau les représentants des principaux cultes ainsi que des principales familles convictionnelles et philosophiques pour condamner ensemble solennellement les actes antisémites commis dans notre pays ces derniers mois, et appeler « à un sursaut des consciences et à l’engagement de chacun ».

Une déclaration commune (ci-jointe) a été co-signée et présentée à l’issue de la rencontre.

Télécharger : Format pdf [0,09 MB] 

Les bons côtés de la souffrance

Cf. Bodhicaryavatara de Shantideva (§ 21, VI)

                « Par ailleurs, la souffrance a d'excellentes qualités :
                  Nous affligeant, elle dissipe notre arrogance,
                  Nous rend compatissant envers les êtres du samsâra,
                  Nous fait éviter les fautes et aimer la vertu. »

dimanche 17 février 2019

Les mots, ces conventions


Mais non, les mots n'ont pas de nature propre, et pas de sens intrinsèque non plus.





samedi 16 février 2019

mardi 12 février 2019

Mönlam chén-mo 19 février 2019

Depuis le 3ème jour du 1er mois lunaire (le 5 février), les gélugpa mais pas seulement eux célèbrent le Mönlam སྨོན་ལམ་ཆེན་མོ་, littéralement "la Grande Prière".
Le jour culminant est la "grande fête des miracles" ཆོ་འཕྲུལ་དུས་ཆེན་, le jour de la pleine lune - cette année,  le 19 février.

Cette période commémore les joutes en pouvoirs supranormaux (et aussi dialectiques), qui opposèrent autrefois à Shravasti le Bouddha Shakyamouni et six grands Maîtres hindouistes, et dont le Bouddha sortit vainqueur.

Depuis que Jé Tsongkhapa institua le Mönlam à Lhasa, en 1409, c'est sans doute l'une des plus grandes fêtes tibétaines. Jusqu'aux heures noires de l'histoire récente (révolution culturelle notamment), la seule interruption avait duré une vingtaine d'années, au début du XVIème siècle, suite à des luttes de pouvoir - politique - entre des dirigeants karma-kagyu et gélugpa.

Traditionnellement, c'était durant le Mönlam placé sous la présidence du Ganden Tripa, le chef suprême de l'école gélugpa, que se déroulaient les examens finaux des géshé lharampa - "géshé de Lhasa" - sélectionnés parmi les plus brillants étudiants des "trois piliers" : Drépung, Séra et Ganden.

lundi 11 février 2019

De la terminologie - exemples de la naissance et de la compassion

Pardon de revenir pour la xème fois sur un de mes thèmes de prédilection : la difficulté de traduire en général, qui plus est de langues non européennes,
qui plus est dans un cadre de pensée complètement différent de ce dont nous avons l'habitude en Europe, tel que le bouddhisme.
Oui, je ressasse. Mais c'est un point important.

Comme tout le monde ne peut pas prendre le temps d'étudier une ou deux langues d'Asie, et que de toute façon, ce ne serait pas non plus une solution à long terme, il faut bien passer par des traductions.

En tâtonnant.
En rappelant que les mots n'ont pas toujours le même sens, selon les contextes - c'est d'ailleurs net en philosophie occidentale.
En soulignant que, même si c'est pénible, le seul moyen d'arriver à à peu près se comprendre, c'est de partir des définitions internes, en l'occurrence bouddhistes, et de réfléchir à partir de là, et non des définitions habituelles du Larousse ou du Robert.

Prenons l'exemple d'un mot tout simple : naissance.
Dans le contexte bouddhiste (des traités), "naissance" désigne certes aussi la venue au monde au sortir de l'utérus maternel, mais pas que.
"Naissance" inclut toute la durée de vie, depuis l'instant de la conception jusqu'à l'instant (inclus) de la mort, et englobe le type de naissance prise (humaine, animale, etc.).

Autre exemple : compassion
Pour comprendre l'état d'esprit évoqué dans le bouddhisme, il ne faut surtout pas se fonder sur  l'étymologie latine.
Ici, il ne s'agit pas de "souffrir avec".
Il s'agit de prendre conscience de la souffrance d'autrui, et de la juger inacceptable.
D'où ensuite l'aspiration à agir pour protéger autrui de la souffrance. La meilleure aide étant de lui expliquer comment faire pour se tirer de là.

vendredi 8 février 2019

Par quoi commencer ?

Par quel bout prendre la pratique du bouddhisme ?

Eh bien, pourquoi pas par le début ?

Pour un bouddhiste, c'est la prise de refuge. Qui a l'avantage d'inclure toutes les étapes de la voie qui mène à l'Eveil.

Pour un non bouddhiste, eh bien, pourquoi pas l'éthique ?
En y associant les autres qualités fondamentales : générosité, patience, enthousiasme, concentration, sagesse.
Et tant qu'à faire, en essayant de penser à encadrer avec une bonne motivation et une dédicace.

Nature de Bouddha

Un point essentiel de l'Enseignement du Bouddha est sans doute la notion de nature de Bouddha, que possède tout être.
Tous les êtres.
Pas seulement les êtres humains.
Pas seulement les humains de sexe masculin. :-)

Cette notion est interprétée de manière diverse selon les systèmes philosophiques et autres branches du bouddhisme (voies progressive ou subitiste).

Peu importe.
L'important est l'idée qu'un jour ou l'autre, tout être parvient à l'Eveil. Et donc à la libération de toute souffrance.
Tout être devient un jour ou l'autre un Victorieux - un Bouddha.





mardi 5 février 2019

Meilleurs vœux


lundi 4 février 2019

Losar 5 février 2019

En 2019, le Nouvel An lunaire tombe le mardi 5 février selon le calendrier tibétain, et plusieurs autres calendriers asiatiques.

Ce sera une année du cochon de terre.

jeudi 24 janvier 2019

Des perceptions et des karmas

 De manière générale, nous ne connaissons des êtres et des choses que les perceptions que nous  avons d'eux, lesquelles perceptions sont fortement conditionnées par nos karmas, plus précisément ceux qui viennent alors à maturité.
C'est bien pour cela que les cittamatrin nient toute réalité extérieure à l'individu qui perçoit !

Sans aller  jusque là, les madhyamika prasangika admettent qu'il existe des objets à l'extérieur de nous, les sujets percevant, mais aussi que nous ne savons pas grand chose d'eux, puisque nos perceptions sont fortement conditionnées par nos propres karmas.
Les perceptions que deux personnes ont d'un même objet comportent une frange commune - conditionnée par l'objet mais aussi par le support physique (organes des sens, etc.) - et une (grande) partie personnelle, conditionnée par leurs karmas.
Autrement dit, la frange commune est plus grande entre des êtres d'une même espèce, par exemple deux humains, qu'entre êtres d'espèces différentes, par exemple un humain et un cheval.

mercredi 23 janvier 2019

Verre à moitié vide ou à moitié plein

Nos perceptions sont au fond très subjectives. Selon notre humeur ou nos habitudes de pensée, nous voyons le verre à moitié vide ou à moitié plein.
Une même situation peut nous laisser indifférents, nous faire rire, ou nous irriter, selon toutes sortes d'éléments qui n'ont strictement rien à voir avec ladite situation.
Un même revenu nous semblera suffisant ou insuffisant, pas tant en fonction du montant lui-même, que de nos points de comparaison.

Un bon côté, c'est que, si nous nous habituons à regarder les choses sous un angle positif, nul doute que nous nous sentirons mieux, plus calmes, plus heureux.

lundi 21 janvier 2019

Lama khyén

Un petit enfant qui trébuche crie "Maman !"
 Plus grand,  on appelle "Au secours", "A l'aide".

Les Tibétains quant à eux s'exclamaient naguère "Lama khyén" བླ་མ་མཁྱེན་ou "Sangyè khyén" སངས་རྒྱས་མཁྱེན་.

Ces deux énoncés, formules abrégées et quintessence de la prise de refuge, sont équivalents - l'un invoquant le(s) Maître(s), l'autre le(s) Bouddha(s).
Quant à les transposer en français, ...
Ils incluent sans doute notre "au secours", mais vont bien plus loin.

Dire ou penser sincèrement "Lama/Sangyè khyén" revient à s'en remettre totalement à eux, sûrs qu'ils savent tout - ne sont-ils pas omniscients ? - de ce qui nous arrive, et qu'ils savent également tout de ce qui serait le mieux pour nous - que ce soit agréable ou désagréable sur le moment.

Lama khyén, Lama khyén, Lama khyén.

La foi, racine de toutes les qualités


La foi དད་པ་, qualité fondamentale s'il en est, et ô combien féconde, car racine de toutes les autres qualités !

Comment ?

Selon l'Abhidharma, la foi se présente sous plusieurs formes, dont certaines si peu habituelles dans nos cultures occidentales qu'il est difficile de trouver des mots qui rendent les subtilités des termes bouddhiques.

Classification ternaire

1) ཡིད་ཆེས་ཀྱི་དད་པ་
La foi en tant que confiance et/ou conviction (ou encore certitude) peut porter sur n'importe quel existant.
Dans cette acception, la foi consiste à voir les choses telles qu'elles sont, et à admettre qu'elles sont ainsi. C'est pourquoi la traduction "confiance" ne convient pas dans tous les cas. Elle est adaptée aux objets du domaine vertueux tels que le Bouddha, les Trois Joyaux, l'esprit d'Eveil, mais pas du tout aux autres !

Par exemple, la foi-confiance en le Joyau du Dharma suppose de discerner les qualités du Dharma et ainsi de comprendre pourquoi et comment pratiquer le Dharma protège de la souffrance et donne accès au bonheur.

En revanche, utiliser le mot "confiance" pour désigner la foi à propos, par exemple, du samsara, ou de la souffrance, etc., serait un contre-sens. Pourtant, la foi en tant que ཡིད་ཆེས་ཀྱི་དད་པ་ peut tout aussi bien porter sur de tels objets. Exemple : être convaincu du caractère négatif de l'attachement et de ses effets pernicieux.

Ceci permet de comprendre pourquoi les textes affirment que la foi est source de qualités. Pour reprendre les mêmes exemples, la foi en le Joyau du Dharma suscite l'aspiration à le pratiquer, et par rapport à l'attachement, elle génère l'aspiration à le combattre et à s'en libérer.
 
2) དང་བའི་དད་པ་
La foi "limpide" revient à éprouver de l'admiration soit envers des qualités (amour, compassion, esprit d'éveil sagesse, etc.) soit envers les êtres porteurs de qualité (Maîtres, Bouddhas, bodhisattvas, arhats, saints, etc.)
Les objets de la foi limpide, qualités ou êtres, sont forcément positifs, vertueux.


2) མངོན་འདོད་ཀྱི་དད་པ་
La foi en tant qu'émulation découle de l'admiration des qualités d'autrui et consiste à souhaiter en obtenir de semblables, pour de même pouvoir progresser, aider autrui, etc.

Il ne s'agit en aucun cas de jalousie, néfaste, mais d'une saine émulation sur la voie spirituelle.
 La foi-émulation porte par définition sur des qualités, et suscite l'aspiration à les épanouir.


Classification binaire

1) La foi non fondée, c'est-à-dire la foi aveugle.
Exemple, éprouver de la foi envers le Bouddha, par imitation, par habitude culturelle, mais sans avoir connaissance réelle de ce qu'est le Bouddha.
La foi aveugle présente plusieurs inconvénients :
elle n'est pas stable et peut être perdue ;  
bien qu'elle soit capable de donner naissance à divers bons résultats (éthique, bonté, amour, etc.), ceux-ci restent limités et précaires ;
elle peut consister en des croyances fausses, et donc potentiellement dangereuses. Exemple : foi accordée à une déité "exigeant" (selon ses fidèles) des sacrifices sanglants.

2) La foi fondée, sur des raisons et des compréhensions issues de l'étude, la réflexion et la méditation.
Bien évidemment, le bouddhisme prône la foi fondée, qui est stable et qui peut générer toutes les qualités de la voie, jusqu'à l'Eveil complet inclus.

Le bouddhisme observe que la foi aveugle est une porte d'entrée possible - mais pas obligatoire - sur la voie, quitte à plus tard laisser la place à la foi fondée.
La foi aveugle n'est cependant l'unique entrée, certains êtres se fondant sur la sagesse pour développer la foi.
Selon un de mes Maîtres, la sagesse entraîne forcément la foi, mais la foi (sous-entendu non fondée) n'entraîne pas forcément la sagesse.
-->

jeudi 17 janvier 2019

L'instant detox (Julien Pain)

A propos de la nécessité, ou non, de Dieu




A propos des Textes, à réinterpréter ou non



A propos de la violence