jeudi 17 janvier 2013

Colloque sur les migrants

Les catholiques et les migrations : histoire, actualité, perspectives


Vendredi 18 janvier, de 9h à 17h, et samedi 19 janvier 2013, de 9h à 18h
En partenariat avec le CIEMI, le vicariat pour la solidarité du diocèse de Paris, la pastorale des migrants et le diocèse de Paris.

Vendredi 18 janvier de 9h à 12h30
Catholicisme et immigration : une histoire mouvementée
Il est difficile de retracer l’histoire des relations entre l’Église catholique et les immigrés sans verser dans des généralités. Pourtant, un détour historique est indispensable si l’on veut saisir les prises de position actuelles des institutions catholiques en France et en Europe sur la question de l’immigration. Loin de se limiter à un encadrement moral de ses “fidèles” issus de pays majoritairement catholiques (Italie, Espagne, Pologne, etc.), l’Église a été conduite à adopter des positions “universalistes”, au-delà de sa volonté de contrôle social des individus et des familles, en orientant délibérément son action en direction des migrants, qu’ils soient chrétiens ou non. L’immigration fait désormais partie de l’histoire de l’Église, tout comme l’histoire des immigrés a fréquemment croisé celle des organisations catholiques de solidarité.
Avec :
Sylvie Bernay, historienne, Université de Paris I – Panthéon Sorbonne ;
Antoine Arjakovsky, historien, directeur de recherches au Collège des Bernardins ;
Père Beniamino Rossi, sociologue, prêtre de la congrégation scalabrinienne ;
Ralph Schor, historien, professeur émérite, Université de Nice Sophia-Antipolis ;
Gabriel Katuvadioko, chercheur en arts, culture et histoire des religions ;
Yvan Gastaut, historien, Université de Nice Sophia-Antipolis

Vendredi 18 janvier de 14h à 17h
Des chrétiens face aux politiques migratoires
Si l’Église catholique est régulièrement critiquée pour ses positions conservatrices sur les questions touchant aux mœurs et à la famille, il faut néanmoins constater que ses actions et ses déclarations sur l’immigration la rapprochent des organisations de solidarité avec les migrants. D’où parfois une certaine divergence, sinon une incompréhension, avec les responsables politiques et gouvernementaux, qui se voient reprocher leur “froideur sécuritaire” et l’absence d’humanisme qui marque leurs décisions. Le personnel politique est alors tenté d’invoquer le caractère “laïque” de l’État français pour renvoyer l’Église à la sphère privée. Le message social de l’Église catholique sur la question de l’immigration a-t-il un impact sur les dirigeants politiques ? Comment certains de ces derniers, qui revendiquent publiquement leur foi, abordent-ils les questions migratoires ?
Avec :
Père Jean-Marie Carrière, jésuite, ancien directeur du JRS France ;
Dominique Potier, député (PS) ;
Yannick Blanc, directeur adjoint du cabinet du président de la région Île-de-France ;
Étienne Pinte, ancien député (UMP);
Jaklin Pavilla, adjointe au maire de Saint-Denis ;
Catherine Wihtol de Wenden, politologue, directrice de recherches au CNRS.

Samedi 19 janvier de 9h à 12h30
L’Église et les migrants
Depuis le milieu des années 1970, la question de l’immigration est devenue centrale au sein des institutions catholiques françaises et européennes. En témoignent les nombreuses déclarations et prises de positions des évêques, mais aussi les actions sociales développées par des organisations se réclamant ouvertement du catholicisme. D’où une interrogation légitime sur les motivations “réelles” qui poussent l’Église catholique et ses fidèles les plus engagés à intervenir dans le domaine de l’immigration : charité chrétienne ? Volonté d’évangéliser les nouveaux immigrés ? Humanisme désintéressé ? Les intervenants tenteront de répondre à ces questions encore taboues et loin de faire l’unanimité au sein de la “grande famille” catholique européenne
Avec :
Mgr Antonio Maria Vegliò, Cardinal, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement ;
Mgr Jean-Luc Brunin, Evêque du Havre ;
Mgr Renauld de Dinechin, Evêque auxiliaire du Diocèse de Paris ;
Mgr Vincent Landel, Archevêque de Rabat ;
Père Jean-Pierre Ningaina, prêtre tchadien ;
Père Lorenzo Prencipe, sociologue, théologien, prêtre de la congrégation scalabrinienne ;
Mgr Claude Rault, père Blanc, Evêque de Laghouat-Ghardaïa (Algérie) ;
Pedro Vianna, économiste, rédacteur en chef de Migrations Société

Samedi 19 janvier de 14h à 18h
Foi et migrations, le regard des croyants
L'Église catholique n’étant plus aujourd’hui en France en situation de monopole cultuel et spirituel, elle est confrontée à une société marquée par la sécularisation et le pluralisme religieux. Ce constat est encore plus marqué dans le domaine des migrations, puisque les flux européens où les immigrés de tradition catholique étaient majoritaires ont cédé la place à des flux en provenance du Sud, composés majoritairement de musulmans ou d’animistes. Par ailleurs, la parole publique de l’Église n’est plus qu’une parole parmi d’autres, au regard de la montée en visibilité des autres religions et autorités spirituelles. Si l’on évite en général une logique de concurrence, le domaine des migrations demeure un lieu de débat et d’action commune entre les différents acteurs religieux de la société française.
Avec :
Pasteur Jean-Arnold de Clermont, ancien président du Conseil de la Fédération protestante de France ;
Philippe Boukara, historien, coordonnateur de la formation au Mémorial de la Shoah (Paris) ;
Imam Tarek Oubrou, ancien président de l’association Imams de France ;
Vénérable Marie Stella Boussemart, présidente de l’Union bouddhiste de France ;
Mgr André Vingt-Trois, Cardinal, archevêque de Paris ;
Métropolite Emmanuel Adamakis, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France ;
Père Christian Mellon ;
Martine Cohen, sociologue, EPHE, chercheuse au CNRS ;
Luca Marin, directeur du CIEMI.

informations : www.ciemi.org
renseignements : contact@ciemi.org / 01 43 72 49 34 ou 01 43 72 01 40
inscriptions : www.ciemi.org/InscriptionColloques.htm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire