mardi 19 juillet 2016

Le sens des mots

Formuler sa pensée n'est pas simple.
Transmettre la pensée d'autrui, est-ce faisable ?

Comprendre sa propre pensée n'est pas si facile.
Comprendre la pensée d'autrui, ... Est-ce vraiment possible, tant qu'on n'est pas arya ?

Passer d'une langue à une autre, d'une culture à une autre : encore plus compliqué...

Exemple tout simple :
Des mots comme oeil, oreille, corps, etc., que désignent-ils ?
a) Dans la terminologie bouddhiste, ils désignent les sens, c'est à dire les facultés sensorielles.
b) En français,  ils désignent les composantes physiques qui servent de support (ou de siège) aux sens.

Par conséquent, les connotations d'un mot tel que "corps" ལུས་ sont sensiblement diverses pour a) et b)
Entre autres, pour a), il n'est de "corps" ལུས་ que vivant, c'est-à-dire relié à un continuum mental. Après la mort, il y a un cadavre, une dépouille, mais plus un "corps" ལུས་.
b)  En français, "corps" est le terme privilégié pour désigner le cadavre...

Autre exemple :
Le mot tibétain ཡི་གེ་ est traduit par "lettre".

Le petit problème est qu'il ne désigne pas les signes graphiques dénommés lettres, mais les sons représentés par ces signes graphiques.
ཡི་གེ་ est donc objet de l'ouïe, et non de la vue...
Ce qui est perçu par la vue, c'est ཡིག་གཟུགས་ : forme (représentant) un phonème. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire