jeudi 23 août 2018

Procéder à l'échange entre soi et autrui


Passage extrait du lamrim inclus dans le texte intitulé Lama Chöpa (Bla ma mchod pa).
L'auteur, le Premier Panchen Lama Losang Chökyi Gyältsen (1570-1662), était le Maître du 5ème Dalaï Lama (1617-1682).

Les strophes ci-dessous exposent l'une des pratiques centrales du mahayana : comment arriver à comprendre l'égalité entre soi et autrui puis, sur cette base, permuter les places, en accordant désormais la préséance à autrui.

[n°90]
        Ne désirant pas la plus infime souffrance
Et jamais comblés par aucun bonheur,
Moi et autrui ne sommes en rien différents.
Afin que je sois heureux du bonheur d’autrui,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

[n° 91]
La maladie chronique de se chérir soi-même
Est la cause qui génère les souffrances non désirées - afin qu’à cette vue,
Je n’aie plus que ressentiment à son endroit et
Et que j’annihile ce puissant démon de la saisie du soi,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

[n° 92]
Chérir ses mères et vouloir leur bonheur
Sont la porte d’où émanent d’infinies qualités - afin qu’à cette vue,
Quand bien même ces êtres s’érigeraient en ennemis contre moi,
Je puisse les aimer plus encore que ma vie,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

[n° 93]
En bref, les êtres puérils se consacrent à leur seul intérêt
Et les Bouddhas exclusivement à celui d’autrui -
Afin que, discernant erreurs et qualités respectives,
Je puisse accomplir l’égalité et l’échange entre moi et autrui,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

[n° 94]
Se chérir soi-même est la porte de toutes déchéances ;
Chérir ses mères est la source de toutes qualités -
Afin que du yoga* de l’échange entre soi et autrui
Je puisse faire l’essence de ma pratique,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

[n° 95] :
Ainsi, Ô Vénérable Maître doté de compassion,
Afin que les voiles et souffrances des êtres
Viennent tous mûrir en moi à l’instant,
Et qu’en leur offrant mes bonheurs et vertus,
Je puisse rendre heureux tous les êtres,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

[n° 96]
Le monde et les êtres le peuplant se rempliraient-ils des fruits de leurs fautes,
Et les souffrances non désirées s’abattraient-elles en trombes,
Afin que, les voyant comme des facteurs épurant les fruits de mes karmas mauvais,
Je puisse transmuer en voies les conditions mauvaises,
Veuillez m’accorder votre bénédiction.

(Essai de traduction par MSB)

* Yoga : méditation

Aucun commentaire:

Publier un commentaire