dimanche 14 mars 2021

Bouddhisme au quotidien


Cf. Shantideva (685 - 763), Bodhisattvacaravatara, VI, 10.

            S'il y a une solution,

            Pourquoi s'inquiéter ?

            S'il n'y a pas de solution,

            Pourquoi s'inquiéter ?

           

=> En cas de difficulté, plutôt que ruminer et se désespérer, mieux vaut regarder s'il y a une solution pour s'en sortir, et si oui, l'appliquer.

 

Par exemple, si on est malade, ne pas tarder à consulter puis suivre le traitement.

Si on perd son travail, faire un bilan des compétences, et éventuellement faire une reconversion.

Une difficulté apparente peut être une opportunité pour aller vers de nouvelles activités.

 

De manière générale, le bouddhisme offre un large éventail de réflexions et méditations

- sur la précieuse existence humaine disponible et qualifiée : prendre conscience de la chance qu'on a et des atouts dont on dispose

- sur l'impermanence (grossière et subtile) : il est normal, et inévitable, que les choses changent.

- sur la loi de causalité, c.a.d. les karmas et leurs résultats (maturité, concordance avec la cause, environnement)

 

=> Prise de responsabilité personnelle, mais aussi grande liberté : on est le principal artisan de sa (ses) vie(s)

 

Outil principal : éthique, qui suppose de recourir à la sagesse/discernement

 

* Quand ça va bien : méditer l'amour : "Puissent tous les êtres accéder au bonheur et aux causes du bonheur ! Puissé-je faire le nécessaire !".

* Quand ça ne va pas bien : méditer la compassion : 'Puissent tous les êtres échapper à la souffrance et aux causes de la souffrance ! Puissé-je faire le nécessaire !".

 

=> En adoptant une telle vision des choses, on n'est plus victime (passif), mais acteur (actif).
Cela permet de tirer parti de toutes circonstances, et d'éviter de sombrer dans la paresse (qui peut revêtir trois aspects : fainéantise, démoralisation, mais aussi ... énergie mal employée).

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire