mardi 2 février 2021

L'outre de l'orgueil

Aux antipodes de l'humilité, l'orgueil, en tibétain nga rgyal : nga = moi, je ; rgyal = roi, vainqueur. L'ego victorieux : tout un programme !
 
Selon les pandits, celui-ci revêt jusqu'à sept facettes, pas toujours si évidentes à identifier en tant que telles. En effet, l'orgueil consiste bien sûr à s'estimer supérieur à des êtres inférieurs, égaux ou supérieurs à soi. Mais il incite aussi à se croire presque aussi bien que de très hauts personnages. Il peut porter sur n'importe quel prétendu apanage (beauté physique, voix, connaissances, naissance, richesses, etc.). Il lui arrive par ailleurs de confondre des défauts avec des qualités - et rend tout fier d'être malin, roublard ou autre. Sans avoir forcément besoin de points de comparaison, il peut revêtir la forme de la fatuité.  
 
Une chose est sûre : c'est un redoutable obstacle. Les ondées de la connaissance coulent sur l'outre enflée de l'orgueil sans pouvoir y pénétrer.  
 
Quels remèdes ?  Par exemple,
- Les prosternations et toutes attitudes empreintes de respect ;
- les méditations sur les sujets traités dans l'Abhidharma, avec force classifications - histoire de se rabattre le caquet. 
Le seul "avantage" d'avoir des ennuis est que cela contre et rabaisse l'orgueil. NB Pas la peine d'en chercher exprès pour autant : il y a bien assez de conditions "propices" pour en provoquer...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire