vendredi 22 janvier 2021

"Prière" en 7 branches

Le Dharma exposé par le Bouddha est une méthode, ou une voie, pour éliminer la souffrance et accéder au bonheur.

À l'intention de ceux qui seraient désireux de parvenir à la libération (du samsara, et donc de la souffrance) et à l'éveil,  le Bouddha a offert un large éventail de moyens et techniques, dont la quintessence est condensée en "la prière en sept branches", nécessaire et suffisante pour opérer les purifications et accumulations menant à l'état de Bouddha.

Bien évidemment, il ne s'agit pas simplement d'une prière, ni d'un texte en particulier.
Cela met en évidence des états d'esprit et des conduites, fort utiles déjà au quotidien dans la vie courante, et qui constituent la trame de toute pratique, en tout cas dans le mahayana, vajrayana y compris. Par exemple, le Ganden Lhagyama est une prière en sept branches. La Guirlande des êtres fortunés, l'un des nombreux textes pour accomplir les six pratiques préparatoires, inclut plusieurs prières en sept branches, etc.


Chacune des 7 pratiques comporte deux facettes, d'une part en tant que remède à tels ou tels kleshas, d'autre part en tant que développement de telles ou telles vertus.

1. Hommages, rendus par le corps, la parole et l'esprit : prosternations ; louanges et foi. Remèdes à l'orgueil, entre autres.
 
2. Offrandes, concrètes ou mentales, consistant en des objets matériels ou mieux, en des pratiques et autres activités bénéfiques.
Remède évident à l'avarice.
 
3. "Confession", dont l'efficacité est proportionnelle à l'application des quatre forces, du regret ; de la détermination à ne pas récidiver ; du support (prise de refuge et production de l'esprit d'Éveil) ; du remède (n'importe quelle activité bonne orientée en vue de la purification). Remède à tout ce qui est d'ordre non vertueux.
 
4. Réjouissance des mérites et bonheurs d'autrui comme de soi-même.
Excellent remède contre la jalousie.

5. Requête pour que "la Roue du Dharma" soit tournée, c'est-à-dire pour que l'Enseignement soit dispensé.
Remède notamment à la paresse et au manque de foi.
 
6. Requête pour que les Bouddhas (les Maîtres) ne passent pas en nirvana, c'est-à-dire ne quittent pas leur vie actuelle.
Remède à la paresse également, ainsi qu'à la saisie d'éternalisme.
 
7. Dédicace des mérites ainsi accumulés en vue d'obtenir l'Eveil de Bouddha, pour le bien des tous les êtres.
Remède "universel". 
Contre-feu par rapport à  l'irritation et dérivés.                                                                      

Aucun commentaire:

Publier un commentaire