samedi 27 février 2021

Louange à Amitayus

Louange à Amitayus « Soleil levant »

Composée par Djé Tsongkhapa Losang Takpa, au monastère de Kyormoloung.

Traduction du tibétain par Marie-Stella Boussemart le 26 février 2021

 

De la splendeur du cinabre1 au soleil levant,

Un halo rouge-orange se déploie en tournoyant

D’un lotus à mille pétales couronné d’un disque de lune,

Surmonté de Hrih, qui se mue en le Protecteur Amitayus.

 

Semblable à une montagne de rubis,

Et nimbé d’arcs-en-ciel2, votre Corps

Est paré de soieries multicolores et

De joyaux en grand nombre.

Hommage à Vous qui ainsi rayonnez de beauté !

 

Souples comme de jeunes tiges de liane,

Vos deux mains tiennent un bol à aumône

Empli à ras de nectar d’immortalité.

Hommage à Vous qui dispensez la réalisation de longévité !

 

Noirs comme les abeilles sont le chignon

Au sommet de votre tête, et les tresses qui s’étirent tout autour.

Douces et souples sont vos jupes de soie bigarrées.

Hommage à Vous qui resplendissez des signes et des marques3 !

 

Mû par une foi intense, mains jointes,

Dans un ravissant rugissement mélodieux

Je célèbre haut et fort vos sublimes qualités.

Hommage à Vous qui conférez toutes excellences.

 

Avec l’épée de la sagesse, vous tranchez les rets de l’ignorance ;

Envers tous les êtres, votre compassion ne se suspend jamais ;

Le devoir assumé de tous les libérer ne vous lasse jamais,

Hommage à Vous qui constituez le refuge indéfectible.

 

Juste prononcer votre nom conjure toute mort avant terme ;

Juste penser à vous protège des peurs du samsara ;

Prendre refuge en vous confère le bonheur indéfectible ;

Hommage à Vous à tous égards.

 

Avec vénération, je m’en remets à Vous qui êtes sans défaut.

Dans l’immédiat, puissent mes craintes et vicissitudes être dissipées,

Ultimement, une fois né d’un lotus à Sukhavati,

Puissé-je vous donner toute satisfaction.

 ...................................................................................................................

 Notes

1 Sindura, vermillon.

2 Littéralement, arc d’Indra.

3 Les 32 signes et les 80 marques caractéristiques des Corps de la forme (Rupakaya) des Bouddhas.

 

ཚེ་དཔག་མེད་ཀྱི་བསྟོད་པ་ཉི་གཞོན་འཆར་ཀ་མ་ཞེས་བྱ་བ་བཞུགས་སོ།།

༄༅། །ཉི་གཞོན་འཆར་ཀའི་མདངས་ལྡན་ལི་ཁྲི་ལྟར། །ཡིད་འོང་དམར་སེར་དྲ་བས་ཁེབས་པ་ཡི། །འདབ་སྟོང་གེ་སར་རྩེ་ན་ཟླ་གདན་ལ། ཧྲཱིཿ་ལས་བྱུང་བའི་མགོན་པོ་ཚེ་དཔག་མེད། །

པདྨ་རཱ་གའི་ལྷུན་པོ་དབང་པོའི་གཞུས། །ཀུན་ནས་ཀླུབས་པ་ཇི་བཞིན་ཁྱོད་ཀྱི་སྐུ། །སྣ་ཚོགས་གོས་དང་ནོར་བུའི་རྒྱན་མང་གིས། །ཀུན་ནས་མཛེས་པར་བྱས་ལ་ཕྱག་འཚལ་ལོ།

འཁྲི་ཤིང་གཞོན་ནུའི་ཡལ་འདབ་ལྟར་མཉེན་པའི། །ཕྱག་གཉིས་དབུས་ན་འཆི་མེད་བདུད་རྩི་ཡིས། །ལེགས་པར་གང་བའི་ལྷུང་བཟེད་རབ་བསྣམས་ནས། །ཚེ་ཡི་དངོས་གྲུབ་སྩོལ་ལ་ཕྱག་འཚལ་ལོ། །

བུང་བ་ལྟར་ནག་རལ་པའི་ཐོར་ཅོག་ནི། །སྤྱི་བོར་མཛེས་པའི་ལན་བུ་རིང་དུ་འཕྱང་། །འཇམ་མཉེན་སྣ་ཚོགས་དར་གྱི་སྨད་གཡོགས་ཅན། །མཚན་དཔེའི་གཟི་བརྗིད་འབར་ལ་ཕྱག་འཚལ་ལོ།

ཤུགས་དྲག་དང་བས་བསྐྱོད་པའི་ཐལ་སྦྱར་ཞིང་། །ཡིད་འཕྲོག་ཤིན་ཏུ་སྙན་པའི་ང་རོ་ཡིས། །ཁྱོད་ཀྱི་ཡོན་ཏན་ལེགས་པར་བརྗོད་པ་ལ། །ལེགས་ཚོགས་ཐམས་ཅད་སྩོལ་ལ་ཕྱག་འཚལ་ལོ། །

ཡེ་ཤེས་མཚོན་གྱིས་མི་ཤེས་དྲ་བ་བཅད། །སེམས་ཅན་ཀུན་ལ་ཐུགས་རྗེ་རྒྱུན་ཆད་མེད། །འགྲོ་ཀུན་འདྲེན་པའི་ཁུར་གྱིས་མི་ངལ་བ། །གཏན་གྱི་སྐྱབས་གནས་ཁྱོད་ལ་ཕྱག་འཚལ་ལོ།

མཚན་ཙམ་བཟུང་བས་དུས་མིན་འཆི་བ་འཇོམས། །ཡིད་ལ་དྲན་པས་སྲིད་པའི་འཇིགས་ལས་སྐྱོབ། །སྐྱབས་སུ་བསྟེན་ལ་གཏན་གྱི་བདེ་སྟེར་བ། །ཁྱོད་ལ་རྣམ་པ་ཀུན་ཏུ་ཕྱག་འཚལ་ལོ།

སྐྱོན་བྲལ་ཁྱོད་ལ་གུས་པས་བསྟེན་པ་བདག །གནས་སྐབས་མི་འདོད་ཉེར་འཚེ་ཞི་བ་དང་། །མཐར་ཐུག་བདེ་བ་ཅན་དུ་པདྨོ་ལས། །བརྫུས་ཏེ་སྐྱེས་ནས་ཁྱོད་མཉེས་བགྱིད་པར་ཤོག

ཅེས་པ་འདི་ཡང་ཤར་ཙོང་ཁ་བ་བློ་བཟང་གྲགས་པའི་དཔལ་གྱིས་སྦྱར་བའོ། །


vendredi 26 février 2021

Soutra sur l'amour

Voici ce que doit faire l’homme habile dans la recherche du bonheur,
Et qui veut vivre en paix :
Être capable, droit, parfaitement droit
Conciliant, doux, et humble.
Satisfait de tout et supportant aisément son sort
Qu’il ne se laisse pas submergé par les affaires du monde, et vivre dans la simplicité,
Que ses sens soient maitrisés et qu’il demeure prudent
Ni arrogant, ni avide des plaisirs de ce monde.
Qu’il ne fasse rien qui soit mesquin
et qui pourrait être désapprouvée par les sages
Que tous les êtres vivent dans la joie et la sécurité
Que tous soient heureux
Que tous les êtres, sans exception,
Les faibles comme les forts,
Les gros comme les grands,
Les moyens, les petits, les grossiers
Qu’ils soient visibles ou invisibles,
Qu’ils soient proches ou lointains,
Qu’ils soient déjà nés ou encore à naître.
Que tous soient heureux.
Envers n’importe qui et dans n’importe circonstance
Ne jamais tromper ni mépriser
Dans la haine ou la colère
Ne jamais souhaiter de mal à autrui
Ainsi qu’une mère aime son enfant unique
Prête à tous les sacrifices pour le protéger
Ainsi avec un amour sans limite
doit on chérir tous les êtres
Il faut cultiver la bonté sans limite à l’égard du monde entier
Vers le haut et vers le bas comme horizontalement,
Sans obstacle sans haine et sans inimitié
Debout ou marchant, assis ou couché
Et tant que l’esprit reste lucide et éveillé,
Il faut développer cette attention juste
Car c’est la Suprême façon de vivre.
Ne pas s’égarer dans les vues fausses
Cultiver une vie vertueuse, avoir une vision intérieure profonde
S’arracher des appétits des sens
Alors, on ne renaîtra plus dans ce monde.
- Mettâ sutta (Soutra sur l'amour), Suttanipâta 1

mardi 23 février 2021

Bouddhisme et respect des animaux, par Jules Ferry

 Merci à C. F. pour cet article d'actualité, à plusieurs points de vue www.cairn.infoload_pdf

Transferts culturels et identite nationale dans la laicite ... - Cairn

Références

Transferts culturels et identité nationale dans la laïcité française, de Jean Baubérot 

Presses Universitaires de France  « Diogène » 2007/2 n° 218 | pages 18 à 27

ISSN 0419-1633 ISBN 9782130562887


Extrait

Jules Ferry trouve également dans l’exemple du bouddhisme la possibilité de dissocier morale (comme valeur universelle) et christianisme (comme religion particulière) : « Cette religion (= le bouddhisme) encore si vivace, affirme-t-il, a une morale, des principes, un idéal véritablement pour le moins aussi pur, aussi exquis que l’idéal chrétien le plus exigeant et le plus raffiné. [...] Dans la morale bouddhiste, on étend la charité jusqu’aux animaux et aux plantes. Cela prouve qu’une morale fondée sur la pratique la plus exigeante, la morale du dévouement par excellence, peut exister avec des dogmes qui ne ressemblent en rien aux dogmes chrétiens. Dans le bouddhisme il n’y a ni de peines ni de récompenses » (cité par Chevallier 1981).

Cet éloge du bouddhisme doit être référé à l’opposition de Jules Ferry aux « dogmes » de la « religion civile » selon Jean-Jacques Rousseau, où les injustices de l’ici-bas se trouvaient compensées par la « récompense des justes » et la « punition des méchants » dans l’au-delà. Il faut noter que, dans les leçons de la morale laïque, les « devoirs envers les animaux » seront enseignés à une époque où cela ne relevait pas de l’évidence. Au-delà de l’interprétation implicite faite, c’est l’intérêt envers le bouddhisme et la légitimité morale accordée à celui-ci, en un temps où les discours sur la « supériorité de l’Occident » abondent, qu’il faut relever. 

 

 


Projet de loi sur les séparatismes - auditions des cultes

 Si le cœur vous en dit, et si vous avez du temps disponible :

dimanche 21 février 2021

Hommage à Geshe Lobsang Tengye lags

2 émissions Sagesses bouddhistes (14 et 21 février 2021)
 
Vie et parcours de Géshé Lobsang Tengyé lags (1921-2019)
 
que j'ai eu la chance et le plaisir de bien connaître depuis 1979, 
d'abord  à  la Pagode Linh Son de Joinville-le-Pont où j'allais une fois par semaine
étudier le Lorig (l'esprit et les perceptions) auprès de lui. 
Géshélags a souvent été un fidèle et solide soutien
d'un grand réconfort en des moments délicats.
Puisse-t-il promptement revenir pour continuer 
à prendre soin des uns et des autres, avec tendresse et fermeté.
 
 
 
1re partie 
Sagesses Bouddhistes propose un documentaire les consacré à la vie et au parcours de Géshé Lobsang Tengyé La, grand maître tibétain de la tradition guéloukpa. Décédé en 2019, à Vajra Yogini, il était arrivé en France il y a une quarantaine d’années et avait pu transmettre pendant de nombreuses années, les enseignements profonds du bouddhisme tibétain… tout d’abord au Temple bouddhique Linh Son de Joinville-le-Pont avant de rejoindre l’Institut Vajra Yogini à Marzens (81500) et le monastère Nalanda à La Bastide-St-Georges (81500) dans le Tarn. 



 2e partie Sagesses Bouddhistes : suite du documentaire consacré à la vie et au parcours du grand maître tibétain Géshé Lobsang Tengyé La, de la tradition tibétaine guéloukpa. Une personnalité bienveillante et sereine qui enseigna et prodigua sa bonté aux petits et grands pendant de très longues années, comme en attestent tous les témoignages affectueux recueillis parmi ceux qui eurent le bonheur de le côtoyer.
 
Documentaire d’Anouk Burel 
Réalisation : Claude Darmon 
Présentation : Aurélie Godefroy



 

samedi 20 février 2021

jeudi 18 février 2021

Mönlam 2021

 Depuis le 3ème jour du 1er mois lunaire (14 février), les bouddhistes tibétains et apparentés célèbrent le Mönlam སྨོན་ལམ་ཆེན་མོ་, littéralement "la Grande Prière", qui va se terminer en apothéose le 15ème jour avec la "grande fête des miracles" ཆོ་འཕྲུལ་དུས་ཆེན, le 27 février.

Cette période commémore les joutes en pouvoirs supranormaux, qui opposèrent autrefois à Shravasti le Bouddha Shakyamouni et six grands Maîtres hindouistes, et dont le Bouddha sortit vainqueur. 


Depuis son instauration à Lhasa par Jé Tsongkhapa en 1409, le Mönlam est l'une des plus grandes fêtes tibétaines.


Traditionnellement, c'était durant le Mönlam placé sous la présidence du Ganden Tripa (le chef suprême de l'école gelugpa) que se déroulaient les examens finaux des geshe lharampa, le titre le plus prestigieux chez les érudits gelugpa. 


Par ailleurs, le Ganden Tripa exposait chaque jour des Jataka : épisodes des vies antérieures du Bouddha Shakyamouni, alors qu'il était encore bodhisattva et s'entraînait aux six paramitas, la générosité, l'éthique, la patience, l'enthousiasme, la concentration et la sagesse.

mercredi 17 février 2021

Précieux conseil d'Atisha (982-1054)

La vie est courte, et les connaissables innombrables.

Dans l’ignorance de la durée restante de vie,

De même que le cygne extrait le lait de l’eau,

Accomplissons en priorités nos objectifs suprêmes.

 

མཉམ་མེད་ཇོ་བོ་ཆེན་པོས།

        ཚེ་འདི་ཡུན་ཐུང་ཤེས་བྱ་རྣམ་གྲངས་མང༌།

        ཚེ་ཡི་ཚད་ཀྱང་ཇི་ཙམ་མ་ཤེས་པས། །

        ངང་པས་ཆུ་ལས་འོ་མ་ལེན་པ་ལྟར།

        རང་གི་འདོད་པ་དང་པོར་བླང་བར་གྱིས།

Donner un sens à sa vie

Selon le septième Dalaï Lama, Gyelwa Kelsang Gyatso,
    Depuis notre naissance, sans avoir la liberté de nous reposer même un instant,
    Nous courons à grande vitesse à la rencontre de Yama, le Seigneur de la mort.
    Bien que nous disions être vivants, nous sommes en fait sur la grande route de la mort ;
    C'est la triste image d'un condamné traîné à l'échafaud.

Le temps passe et il ne peut s’interrompre, fût-ce un instant. 
Oui, nous sommes vivants, pour le moment, mais nous courons de toutes nos forces sur le chemin qui nous mène d'une manière inéluctable à la mort. 

Autant dire qu'il vaudrait mieux ne pas gaspiller notre temps, et plutôt tâcher de tirer la quintessence de la précieuse vie humaine dont nous disposons, temporairement.

Que faire de notre vie ? Les réponses sont nombreuses et variées. 
Le point convergent est que, tant qu'à faire, mieux vaudrait faire en sorte qu'elle soit aussi heureuse que possible, et de préférence utile.

Pour un bouddhiste, donner un sens à sa vie suppose d'abord de s'adonner à l'étude, à la réflexion et à la méditation, de manière à prendre la maîtrise de lui-même. Puis de se consacrer à l'accomplissement du bien d'autrui.

Les moyens ? 
Les bouddhistes les trouvent dans l'Enseignement du Bouddha, et plus particulièrement dans les lamrim, qui exposent la voie des trois types de pratiquants, d'une manière claire et directement utilisable.


mardi 16 février 2021

Enfin un dictionnaire tibétain-français !

 Excellente nouvelle ! 

Mise en ligne d'un dictionnaire encyclopédique du bouddhisme indo-tibétain
intitulé Fins rayons du soleil du Pays des neiges 
 
Projet de longue date réalisé sous la direction du Vénérable Dagpo Rimpoché 
entrepris par toute une équipe dont Pierre et Martine Lafforgue,
 et mené à terme par Jérémy Lafitte.
Bravo et merci à eux.
 
Cet ouvrage sera disponible gratuitement à travers trois formats :
un site internet dédié  dharmapedia.fr
un e-book téléchargeable sur ce même site
ainsi qu’une application pour tablettes et téléphones portables prévue pour fin mars.

Cet ouvrage comporte aujourd'hui environ 6400 entrées, et un peu plus de 1000 pages,
et sera amené à évoluer et à être complété progressivement.
 

 



samedi 13 février 2021

Losar 2021

Meilleurs vœux de santé et sérénité !

Une nouvelle année débute. Cette fois, selon le calendrier lunaire.

Échanger de bons vœux est une coutume sympathique. Et vertueuse.

Quant à pavoiser quand on entame une nouvelle année, est-ce bien raisonnable?

Cela ne fait-il pas une année de plus au compteur qui tourne depuis la naissance, et une année à retrancher de la durée de cette vie ?

Rinpoche (cad le Vénérable Dagpo Rinpoche) nous a souvent raconté qu'au Nouvel An, le grand Maître tibétain Longdol Lama Rinpoche (1719-1794) réservait un accueil quelque peu abrupt aux imprudents, ou innocents, visiteurs venant lui présenter leurs voeux. Brandissant un bâton, il fulminait : "Bonne Année ! Bonne Année ! Mais vous ne vous rendez donc pas compte que le temps s'écoule, et votre vie avec ?"

Longdol Lama Rinpoche était un moine du monastère de Sera Med. Dans sa jeunesse, sans parents ni amis, il avait connu un extrême dénuement sur le plan matériel, qui n'avait fait que renforcer sa détermination à étudier à méditer. Puis la renommée était venue, et avec elle l'aisance matérielle et ... une nombreuse parentèle.

Il invite donc un jour ses oncles, tantes et autres cousins à un somptueux festin. Mais avant de faire servir les plats, le voilà qui se met à effectuer des prosternations devant un gros tas de sacs disposés en place d'honneur et bourrés d'orge et autres richesses. En même temps il psalmodie des invocations peu orthodoxes : "Je n'avais pas d'oncle. Grâce à vous, j'en ai maintenant beaucoup. Ô biens matériels, devant vous je me prosterne !" ; "Je n'avais pas de tante. etc." Puis, impassible, il convie ses hôtes à savourer le repas.

(D'après certaines sources, Longdol Lama Rinpoche est l'un des maillons de la lignée de lamas tülku aujourd'hui représentée par Rinpoche.)


samedi 6 février 2021

La Libération dans la paume de la main

La Libération dans la paume de la main

par Kyabjé Pabongka Rinpoche (1878-1941)


Traduction de Françoise Wang Toutain
Détchène Eusel Ling Publications


En 1921, Kyabjé Pabongka Rinpoche donna pendant vingt-quatre jours des explications sur les Degrés de la Voie menant à l’Eveil (Lamrim) dans un ermitage de la région de Lhasa.
À sa demande, son disciple Kyabjé Trijang Rinpoche (1901-1981), qui devint l’un des Tuteurs de Sa Sainteté le XIVe Dalai Lama, prit des notes minutieuses de ces enseignements.


Fascicule un : La traduction de l’exposé des trois premières journées est l’objet de ce premier fascicule.

Ce livre au format A5 qui comprend 180 pages est disponible au prix de 15€.
Pour plus d’informations ou commander un exemplaire, contacter dechen.publication@gmail.com 

 


 

La tendresse

 Revenir à l'essentiel...



mardi 2 février 2021

L'outre de l'orgueil

Aux antipodes de l'humilité, l'orgueil, en tibétain nga rgyal : nga = moi, je ; rgyal = roi, vainqueur. L'ego victorieux : tout un programme !
 
Selon les pandits, celui-ci revêt jusqu'à sept facettes, pas toujours si évidentes à identifier en tant que telles. En effet, l'orgueil consiste bien sûr à s'estimer supérieur à des êtres inférieurs, égaux ou supérieurs à soi. Mais il incite aussi à se croire presque aussi bien que de très hauts personnages. Il peut porter sur n'importe quel prétendu apanage (beauté physique, voix, connaissances, naissance, richesses, etc.). Il lui arrive par ailleurs de confondre des défauts avec des qualités - et rend tout fier d'être malin, roublard ou autre. Sans avoir forcément besoin de points de comparaison, il peut revêtir la forme de la fatuité.  
 
Une chose est sûre : c'est un redoutable obstacle. Les ondées de la connaissance coulent sur l'outre enflée de l'orgueil sans pouvoir y pénétrer.  
 
Quels remèdes ?  Par exemple,
- Les prosternations et toutes attitudes empreintes de respect ;
- les méditations sur les sujets traités dans l'Abhidharma, avec force classifications - histoire de se rabattre le caquet. 
Le seul "avantage" d'avoir des ennuis est que cela contre et rabaisse l'orgueil. NB Pas la peine d'en chercher exprès pour autant : il y a bien assez de conditions "propices" pour en provoquer...

lundi 1 février 2021

SS Dalaï Lama Enseignement sur la vacuité le 8 février

 Le lundi 8 février 2021, SS le Dalaï Lama enseignera sur le traité de Cangkya Rolpai Dordjé

"Reconnaître la mère : Un chant d’expérience de la vue madhyamaka" (Recognizing the Mother : A Song of Experience of the Madhyamaka View – ལྟ་མགུར་ཨ་མ་ངོས་འཛིན།)

L'événement en ligne aura lieu en direct le lundi 8 février de 9h à 10h30, heure indienne (UTC +5h30), ce qui signifie de 4h30 à 6h du matin en France

Traductions dans de nombreuses langues dont le français.

Informations et accès aux enseignements en anglais sur le site du bureau de Sa Sainteté : https://fr.dalailama.com.

Accès à la traduction en français sur le page Facebook de Sa Sainteté en direct (et sans doute en replay)https://www.facebook.com/DalaiLamafrancais/

 

Dharma : 10 sens

 

 

Quelques emplois du terme Dharma (Dhamma)

 

 

Sens littéral

 

 

"saisir" (sa nature)

 

 

Dix emplois selon

le pandit Vasubandhu

Vijnanavidaya

-    connaissable

-    voie

-    libération

-    objet de la conscience mentale

-    mérite

-    vie

-    religion

-    devenir (futur)

-    conviction

-    tradition

jneya

marga

nirvana

manovishaya

punya

ayu

pravacana

abhutika

niyata

dharmaniti

 

« Bouddhisme »

 

 

Buddhadharma (= Enseignement du Bouddha buddhashasana)

 

 

 

 

Joyau du Dharma

 

Enseignement énoncé par le Bouddha agamanirdhesha

 

 

Qualités et réalisations développées grâce à la pratique de l'Enseignement du Bouddha, notamment la vérité de la cessation et la vérité du chemin réalisées par un arya. adhigamanirdhesha

 

 

Dharma

en philosophie

 

Terme très général désignant tout connaissable (existant, objet de perception, phénomène)

 

 

 

 

 

 

 

Pratique du Dharma

 

 

Mise en application de l'Enseignement du Bouddha

Consiste principalement à faire un travail sur soi et à observer l'éthique.

Dépend essentiellement de la motivation.

 

La méditation, les rituels, les offrandes, etc., sont des moyens pour ainsi s'adonner à la pratique du Dharma. Comme toute autre activité, ils relèvent ou non de la pratique en fonction de la motivation qui y préside.

 

 

Agenda tibétain 2021 An buffle métal

 Selon le calendrier lunaire tibétain
 
Losar ལོ་གསར (Nouvel An)
=> 12 février 2021

Mönlam སྨོན་ལམ་ (Grande Prière) 
Jour principal : 15ème jour 1er mois lunaire => 27 février

Sagadawa / Vesak
ས་ག་ཟླ་བ་ (Naissance, Éveil et Parinirvana du Bouddha Shakyamouni)
Jour principal : 15ème jour 4ème mois => 26 mai

Chökhor Tüchén ཆོས་འཁོར་དུས་ཆེན་ (Premier Enseignement du Bouddha)
 4ème jour 6ème mois => 14 juillet

Lhabab Tüchén ལྷ་བས་དུས་ཆེན་ (Retour du Bouddha après un un séjour dans le Monde des deva des 33)
22ème jour 9 ème mois => 27 octobre

Ganden Namchö དགའ་ལྡན་ལྔ་མཆོད་ (Paranirvana de Je Tsongkhapa) 
25ème jour 10ème mois = 29 décembre


En 2022, le Losar sera le 3 mars.